vigilance au volant
Affiner la recherche

Vous êtes ici

01/12/2017

Vigilance au volant : nos conseils de prévention !

Garantes d’une conduite maîtrisée, la vigilance et l’attention au volant sont primordiaux pour la sécurité des passagers et des autres usagers de la route. Or, plusieurs facteurs peuvent altérer ces facultés.

Vigilance et attention au volant : enjeux et risques

La vigilance et l’attention au volant sont vitaux pour la sécurité de tous : conducteur, passagers et autres usagers de la route. Ces deux facultés jouent en effet un rôle crucial pour assurer une conduite adaptée :

  • Perception de l’environnement
  • Traitement de l’information et prise de décisions
  • Exécution de la manœuvre

La vigilance se définit par le degré d’éveil du cerveau et par sa capacité à traiter les informations à un instant T. L’attention correspond, quant à elle, à l'état de concentration sur un objet et à la capacité du cerveau à traiter les informations inhérentes. Le cerveau prend ainsi en compte uniquement les données, jugées comme pertinentes.

C’est ce processus de contrôle et de traitement de l’information qui définit le comportement humain face à son environnement.

Or, le défaut d’attention d’un conducteur est souvent à l’origine d’accidents sur la route. Le danger survient généralement quand l’attention est :

  • altérée par la fatigue ou la prise de substances psychoactives (alcool, médicament, drogue)
  • distraite par le stress, le téléphone, des préoccupations, des sollicitations,…
  • focalisée sur un élément très précis, parfois au détriment du reste. Par exemple, en quête d’un panneau indicateur, un conducteur peut ne pas voir un piéton surgissant devant son véhicule

Nos conseils pour être vigilant au volant

Les 5 signes révélateurs d’une vigilance affaiblie

  • Inattention face à la signalisation et au trafic
  • Difficulté pour garder une vitesse et une trajectoire constantes
  • Santé physique : tête lourde, bâillements réguliers, picotements des yeux, nuque raide, courbatures, …
  • Apparition de mouvements automatiques : clignement des paupières, …
  • Endormissement incontrôlé et période d’absences

Plusieurs éléments ont un rôle déterminant sur la vigilance et certains facteurs perturbateurs peuvent être à l’origine d’accidents, parfois mortels :

Sommeil

  • La fatigue au volant est une cause importante d’accident
  • Eviter de conduire de 2h à 5h et de 13h à 16h, périodes où la somnolence augmente légèrement
  • Ne pas lutter contre la fatigue

Stress

  • Planifier ses déplacements en voiture à l’avance
  • Privilégier les départs la veille, plutôt que le matin, en cas de longs trajets à parcourir
  • Pratiquer régulièrement une activité sportive

Médicaments

  • Tenir compte des pictogrammes affichés sur les boîtes de médicaments. Un code à 3 couleurs indiquent les effets du traitement sur la conduite
  • Eviter l’automédication
  • Informer son médecin de son activité sur la route pour disposer de prescriptions adaptées

Comportement

  • Ne pas consommer d’alcool avant de prendre le volant. A l’origine de nombreux accidents, l’alcool provoque non seulement des troubles visuels et comportementaux, mais aussi perturbe la perception des risques encourus.
  • Pour rappel, le taux d’aclcool autorisé est 0,5g/l (0,2g/l pour les permis probatoires)
  • Faire des pauses de 15 minutes toutes les 2 heures lors d’un long trajet
  • Ne pas téléphoner au volant Bien aérer son véhicule
  • Rester concentré, même sur un trajet habituel (risque accru d’accident lié à une baisse de la vigilance du conducteur)
  • Bien respecter le Code de la route et les autres usagers

Sources

Assurance Maladie – Vigilance au volant

Agir
  • Dès les premiers signes de somnolence au volant, arrêtez-vous même s’il ne vous reste que peu de kilomètres à parcourir .
  • Sachez que certains créneaux horaires sont particulière­ment propices à la somnolence au volant : a nuit entre 2h et 5h et, dans la journée, entre 13h et 15h, à l’heure de la sieste.
  • Certains facteurs aggravent votre état de fatigue : un repas trop lourd (trop sucré ou trop gras), l’absorption même modérée d’alcool ou de stupéfiants tel que le cannabis, la chaleur ou le froid excessif dans la voiture, la cigarette (car il y a moins d'oxygène dans l’habitacle).

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png