se protéger du froid
Affiner la recherche

Vous êtes ici

19/11/2018

Comment se protéger pendant une vague de froid ?

En hiver, dans certaines régions ou parfois sur l’ensemble du territoire, le mercure affiche des températures qui atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée. Quelles sont les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables : enfants, personnes âgées, personnes souffrant de certaines maladies, personnes en situation de grande précarité ?

Froids extrêmes : les conseils de prudence

Dans la mesure du possible, mieux vaut rester chez soi à l’abri du froid, en prévoyant de l'eau et des produits alimentaires ne nécessitant pas de cuisson (en cas de gel des canalisations ou de coupure d'électricité).

La maison doit être chauffée normalement avec des appareils de chauffage en bon état de fonctionnement.

Les sorties à l'extérieur, surtout le soir car il fait encore plus froid, doivent être limitées à l'indispensable. Cela concerne plus particulièrement les personnes plus vulnérables, notamment les bébés, les jeunes enfants et les personnes âgées.

Les déplacements prolongés en voiture doivent faire l'objet d'une préparation particulière. Le véhicule doit être en bon état et il ne faut pas oublier de prendre avec soi des vêtements chauds et des provisions en cas d'immobilisation imprévue.

Quels sont les risques pour la santé en cas de vague de froid ?

Hypothermie et gelures

Si l'on reste trop longtemps exposé au grand froid, notre corps réagit et notre santé peut être menacée par des maladies liées directement au froid telles que l’hypothermie ou les gelures.

  • La température du corps diminue si l'on reste trop longtemps exposé au froid. Lorsque la température du corps chute en dessous de 35°, c'est l'hypothermie. Les nouveau-nés et les aînés sont particulièrement vulnérables.
  • Les extrémités de notre corps (orteils, doigts, oreilles et visage) peuvent devenir rouges et douloureuses, puis grises et indolores. Ce sont les gelures pouvant conduire à l’amputation.

Grand froid et risque cardiovasculaire

Le froid favorise également l’aggravation de maladies préexistantes (notamment cardiaques et respiratoires). Pour faire face au froid extrême, le corps doit fournir des efforts supplémentaires. C'est ainsi que le sang est davantage maintenu au centre de l'organisme, ce qui entraîne une augmentation du travail cardiaque. Le risque d'infarctus est augmenté.

Les bons réflexes en période de grand froid

Bien se couvrir

Les parties du corps qui perdent le plus de la chaleur (tête, cou, mains et pieds), doivent être bien couvertes. Chapeau ou bonnet, cache-nez, gants, chaussures chaudes vont permettre de limiter la déperdition de chaleur. N’hésitez pas à porter plusieurs vêtements superposés.

Faire de temps en temps des exercices en bougeant les bras, les jambes, les doigts permettra de maintenir une bonne circulation du sang dans l'organisme.

Préparer ses déplacements en voiture

Si un déplacement important en voiture est inévitable, il faut prendre toutes les précautions pour faire face à une panne ou à une immobilisation prolongée sans assistance.

La voiture doit être en bon état de fonctionnement et disposer du plein de carburant. Il faut être habillé chaudement, prévoir de la nourriture et de l'eau en quantité suffisante, des couvertures (dont au moins une couverture de survie) et des vêtements de rechange chauds.

En cas d'immobilisation du véhicule, il faut faire tourner le moteur 10 minutes toutes les heures et entrebâiller la fenêtre pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone. Le tuyau d’échappement du véhicule ne doit pas être obstrué par la neige.

Surveiller ses moyens de chauffage

Ne surchauffez pas ! À la maison, la température ambiante doit être maintenue à un niveau convenable (19°C) et les appareils de chauffage doivent être en bon état de fonctionnement.

Les poêles à bois, cheminées et chauffages d’appoint ne doivent pas être en surchauffe à cause des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone.

Pour les mêmes raisons, les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène, butane) ou de camping sont à proscrire. Les groupes électrogènes doivent impérativement être placés à l’extérieur de l’habitation et jamais en milieu clos (cave, garage).

Les bouches d’aération ne doivent pas être obstruées.

Intoxication au monoxyde de carbone : les gestes préventifs

Agir
  • Si vous devez sortir, pensez à multiplier les couches de vêtements, plus isolantes qu’un seul vêtement, même conçu pour le froid.
  • Si vous devez rouler sur les routes enneigées, assurez-vous d’avoir des pneumatiques adaptés.
  • N’obstruez JAMAIS les bouches d’aération de votre domicile sous prétexte de mieux l’isoler du froid.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png