dragon boat cancer du sein
Affiner la recherche

Vous êtes ici

21/05/2018

Cancers : quels sports adaptés pour quels bénéfices ?

L’activité physique adaptée (APA) fait partie des traitements non médicamenteux des cancers, y compris pendant la chimiothérapie. En effet, la pratique régulière d’une activité physique contribue à réduire les effets indésirables des traitements, combat la fatigue et la dépression, et peut réduire le risque de récidive (en particulier dans les cancers du sein, du côlon et du rectum, et de la prostate).

Quels sont les bénéfices de l’APA dans les cancers ?

L’activité physique adaptée (APA) fait partie des traitements non médicamenteux des cancers. En effet, les personnes en traitement ou en rémission d’un cancer qui pratiquent régulièrement une activité sportive adaptée signalent un meilleur moral, davantage de tonus et une réintégration plus facile dans les activités quotidiennes et professionnelles.

Pendant la chimiothérapie, l’APA permet de prévenir ou de soulager certains effets indésirables. De plus, chez les femmes opérées pour un cancer du sein, l’activité sportive adaptée peut prévenir le lymphœdème (gonflement) du bras du côté opéré et améliorer la mobilité de ce bras en luttant contre les rétractions cicatricielles.

Enfin, l’activité physique régulière réduit de manière significative le risque de rechute (entre 20 et 50 % de réduction), en particulier en cas de cancer du sein ou colorectal.

Quels sports adaptés pour les personnes atteintes d’un cancer ?

De nombreuses activités sportives ont été adaptées pour pouvoir être pratiquées par les personnes souffrant de cancers : par exemple, athlétisme, aviron, basket-ball, canoë-kayak, escrime, football, karaté, natation, taïchi chuan, qi gong, et tennis de table.

Lorsque le traitement du cancer a été chirurgical, il peut être nécessaire d’attendre la cicatrisation complète pour commencer à pratiquer un sport adapté.

Les femmes en rémission d’un cancer du sein peuvent pratiquer deux activités sportives ludiques spécifiquement pensées pour elles : le dragon-boat (voir ci-dessous) et l’escrime.

L’exemple des Dragon Ladies dans le cancer du sein

Pour les femmes atteintes de cancer du sein en rémission, les clubs de Dragon Ladies proposent la pratique du dragon-boat (une longue embarcation d’origine chinoise, à tête et queue de dragon, où 10 à 20 équipières rament avec une pagaie simple adaptée, un batteur donnant le rythme à l’avant et un barreur dirigeant l’embarcation à l’arrière). Cette forme de canoë, très ludique, est plébiscitée par de nombreuses femmes qui y trouvent l’occasion de passer un bon moment et de faire de l’exercice en s’amusant.

L’escrime, contre les séquelles de la chirurgie du sein

Chez les femmes souffrant d’un cancer du sein, la pratique de l’escrime adaptée peut commencer dès l’avis favorable de l’oncologue et du chirurgien (en général un mois après la chirurgie). L’accent est mis sur les mouvements du buste et la mobilité de l’épaule du côté opéré. Aucune touche n’est portée afin d’éviter de blesser la zone opérée.

Dans de nombreux départements, la Ligue contre le cancer prend en charge le coût de la licence, fournit la tenue adéquate et l’équipement et organise des séances avec un maître d’escrime spécialement formé.

Les femmes atteintes de cancer du sein qui pratiquent l’escrime adaptée signalent une réduction de la fatigue, une amélioration du drainage lymphatique du bras situé du côté de la mastectomie, une amélioration des rétractions post-chirurgicales (cicatrice) et une amélioration de l’humeur.

Agir

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png