Vous êtes ici

01/06/2017

Comprendre et prévenir l’hépatite A

L’hépatite A est une infection virale extrêmement répandue et fréquente chez les voyageurs. Elle se contracte le plus souvent par le biais de boissons ou d’aliments contaminés par des matières fécales. Fréquente en Europe jusqu’aux années 1950, elle est aujourd’hui essentiellement répandue dans les pays en voie de développement. La vaccination et des mesures d’hygiène permettent de prévenir l’hépatite A.

Qu’est-ce que l’hépatite A ?

Due à un virus, l'hépatite A est une infection extrêmement répandue dans le monde, en particulier dans les pays tropicaux et dans les pays en voie de développement. Elle est responsable de la majorité des hépatites contractées par les voyageurs.

Cette maladie du foie n’est que rarement grave ou mortelle. Néanmoins, le virus peut déclencher une jaunisse durant parfois plusieurs semaines et être responsable d’une fatigue intense. Le virus de l'hépatite A se transmet par les mains sales, l’eau et les aliments contaminés (coquillages et crustacés crus, légumes et fruits crus non lavés non épluchés, par exemple).

Et l'hépatite E ?
L'hépatite E est due à un virus qui se transmet par les mêmes voies que l’hépatite A et qui sévit dans les mêmes régions du monde. Ses symptômes sont les mêmes que ceux de l'hépatite A. Elle est en général bénigne, sauf chez la femme enceinte.
Le traitement consiste à soulager les symptômes. Il n'existe pas de vaccin contre l'hépatite E.

Quels sont les symptômes de l’hépatite A ?

Deux à six semaines après la contamination, l'hépatite A se traduit par des signes faisant penser à une grippe : fatigue qui peut durer plusieurs semaines, maux de tête, perte d'appétit, nausées, douleurs musculaires et articulaires, etc.

Parfois, une jaunisse apparaît progressivement : la conjonctive des yeux et les autres muqueuses prennent une teinte jaunâtre, ainsi que la peau (chez les personnes à peau claire). Des démangeaisons surviennent tardivement.

Dans la majorité des cas, la maladie reste bénigne et guérit spontanément. Elle peut cependant être grave, voire mortelle, chez les adultes âgés ou vulnérables (malades du foie, par exemple). Le traitement de l'hépatite A se fonde sur le repos, la suppression des boissons alcoolisées et l'absence d’usage de médicament sans avis médical.

Comment prévenir l’hépatite A ?

Les mesures d’hygiène contre l’hépatite A

Pour éviter d'attraper l'hépatite A, mieux vaut respecter strictement les règles d’hygiène : lavez-vous soigneusement les mains avant les repas, avant de manipuler des aliments et après être allé aux toilettes.

La vaccination contre l’hépatite A

Le vaccin contre l’hépatite A est recommandé aux personnes qui séjournent dans un pays où l'hygiène est précaire et qui ne sont pas immunisées (un épisode d’hépatite A confère une immunité à vie). Si vous êtes né avant 1945 ou que vous avez vécu dans un pays en voie de développement, vous êtes peut-être immunisé : une simple prise de sang vous le dira.

Pour les personnes qui ne sont pas immunisées, une injection de vaccin deux semaines avant le départ protège pendant le voyage. Les enfants peuvent être vaccinés dès l'âge de 1 an. Un rappel, six à douze mois plus tard, protège pendant au moins dix ans (probablement beaucoup plus). En cas d'oubli, le rappel peut être administré jusqu'à 3 à 5 ans après la première injection, selon les vaccins. Il existe des vaccins combinant l'hépatite A avec l'hépatite B ou la fièvre typhoïde.

Il est vivement conseillé aux personnes souffrant d'une maladie chronique du foie (notamment hépatite B ou C) de se faire vacciner contre l'hépatite A qui, s'ils ne sont pas protégés, peut avoir de graves conséquences.

Sources

Recommandations sanitaires pour les voyageurs, Haut conseil de la Santé Publique, 2019
Hépatite A, Centre de vaccinations internationales, Air France

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...