Vous êtes ici

02/01/2018

Qu’est-ce que l’activité physique adaptée (APA) ?

Depuis quelques années, les initiatives se multiplient pour intégrer les activités physiques et sportives dans la prise en charge médicale des maladies chroniques. En effet, pratiquer une activité physique régulière est un facteur essentiel pour éviter les complications et réduire l’intensité des traitements médicamenteux.

Depuis mars 2017, les médecins peuvent officiellement prescrire des activités physiques adaptées (APA) à leurs patients atteints de maladie chronique. Ce nouveau statut de « thérapie non médicamenteuse » ouvre la voie à la généralisation du sport adapté dans la vie de plus de 10 millions de patients français.

Qu’appelle-t-on activités physiques adaptées (APA) ?

Également appelées « Sport Santé », les activités physiques adaptées (APA) regroupent l’ensemble des activités physiques et sportives adaptées aux capacités des personnes (enfants ou adultes) atteintes de maladie chronique ou de handicap. L’objectif des APA est de prévenir l’apparition ou l’aggravation de maladies, d’augmenter l’autonomie et la qualité de vie des patients, voire de les réinsérer dans des activités sociales.

Les fédérations sportives ont développé des versions adaptées des disciplines dont elles s’occupent, selon l’état de santé de la personne et les objectifs recherchés.

Qui dispense les activités physiques adaptée (APA) ?

Les activités physiques adaptées sont dispensées par des professionnels spécifiquement formés. Il peut s’agir de kinésithérapeutes ou d’ergothérapeutes, mais également de techniciens de la pratique sportive, formés aux STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives).

Ces professionnels de l’APA exercent sous prescription, en lien direct avec le médecin traitant, dans des établissements de soins (par exemple, des hôpitaux ou des centres de réadaptation), mais aussi dans des associations ou des clubs sportifs.

Comment sont organisées les activités physiques adaptées (APA) ?

Les professionnels de l’APA commencent par s’informer des besoins des personnes et des objectifs fixés par le médecin. Ensuite, elles évaluent les capacités physiques, fonctionnelles, psychiques et sociales, en s’aidant des informations données par le médecin.

En fonction de ce travail d’analyse, et selon les protocoles mis en place par la structure qui les emploie, ils établissent un programme d’APA qui vise les objectifs désignés tout en s’assurant de la sécurité du patient et du respect de ses attentes et de ses préférences.

Comment bénéficier des APA ?

Depuis mars 2017, les personnes qui sont en ALD (affections de longue durée, une liste officielle des maladies reconnues comme chroniques) peuvent bénéficier, de la part de leur médecin traitant, d’une prescription d’APA. Celui-ci doit préciser les objectifs thérapeutiques visés, les contre-indications liées à l’état du patient, ainsi qu’une indication de la fréquence et de l’intensité des séances d’APA.

Les coûts liés à l’APA ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie, mais des possibilités de financement ou de co-financement existent, par exemple par les villes, les départements, les régions, etc. Certaines assurances santé complémentaires proposent des contrats qui financent les APA.

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...