Affiner la recherche

Vous êtes ici

02/06/2017

Que faire en cas de piqûre de tique ?

Les piqûres de tique peuvent être source d’infections bactériennes, la plus fréquente étant la maladie de Lyme. Ces dernières années, les changements climatiques et la surpopulation de chevreuils et de sangliers dans les forêts européennes ont provoqué une augmentation du nombre de tiques potentiellement infectées. Que faire lorsqu’on découvre une tique sur soi ? Comment la retirer ? Quand doit-on consulter son médecin ? Quelques conseils pour ne pas paniquer.

Les tiques et la maladie de Lyme

La maladie de Lyme

Également appelée borréliose de Lyme, c’est une maladie infectieuse due à une bactérie transmise par la piqûre de tiques. Elle n’est pas contagieuse d’une personne à l’autre. L’homme n’est pas la seule espèce touchée : les animaux domestiques, notamment les chiens, en sont parfois victimes. En France, le nombre annuel de cas de maladie de Lyme déclarés se situe entre 26 et 27 000.

Plus d’informations sur la maladie de Lyme

Pourquoi les tiques représentent-elles un risque ?

Les tiques vivent dans les bois et les prairies laissées en friche. Elles se contaminent avec des micro-organismes potentiellement dangereux lorsqu’elles se nourrissent du sang de petits rongeurs (souris, écureuils), d’oiseaux et d’autres mammifères (chevreuils, chevaux, par exemple) qui peuvent être porteurs de ces germes.

En Europe, le risque principal associé aux piqûres de tique est la maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme. Elle est due essentiellement à la bactérie Borrelia burgdorferi, mais également à des Borrelia plus rares. Ces borrélies sont contenues dans la salive de tiques infectées et sont transmises à l’homme par l’intermédiaire de la piqûre. Celle-ci est généralement sans douleur et la plupart des personnes ignorent qu'elles ont été piquées.

Des tiques de plus en plus nombreuses et actives

Les tiques du genre Ixodes, celles qui peuvent transmettre la maladie de Lyme, sévissent surtout dans les régions humides et boisées, au-dessous de 1 500 m d’altitude, en particulier celles qui hébergent des ongulés sauvages (cerfs, chevreuils ou sangliers).

En Europe, la population de tiques a augmenté depuis une quinzaine d’années pour plusieurs raisons :

  • les hivers doux qui permettent aux tiques de rester actives quasiment tout l’hiver,
  • l’augmentation du nombre d’ongulés sauvages,
  • l’accroissement de la surface des forêts,
  • la disparition des prédateurs naturels des tiques, en particulier les amphibiens.

Que faire en cas de piqûre de tique ?

Pendant et après une balade en forêt, il est important d’inspecter soigneusement sa peau à la recherche de tiques. Faites de même avec vos enfants et vos animaux domestiques.

Si vous trouvez une tique plantée dans votre peau, ou si vous en trouvez une sur un animal domestique, il faut l’extraire rapidement. En effet, la transmission de bactéries par les piqûres de tiques nécessite au moins quatre à six heures de présence de la tique.

Comment extraire une tique ?

Il est important d’extraire la tique en prenant soin de retirer la tête. L’utilisation d’un tire-tique, disponible en pharmacie, rend ce geste simple et sûr.

Il suffit de glisser l’extrémité du tire-tique entre la peau et la tique, en glissant le point d’attache de la tique dans la petite rainure prévue à cet effet. Ensuite, en tirant tout doucement, il faut faire tourner le tire-tique entre le pouce et l’index. La tique va « se dévisser » sans traumatisme et sans arracher la tête. En l’absence de tire-tique, utilisez une fine pince à épiler et appliquez également un mouvement de torsion.

Attention ! Pour retirer une tique, il ne faut JAMAIS utiliser de substances de type alcool, éther, vaseline ou essence en raison du risque de régurgitation de la tique qui augmente le risque de transmission de Borrelia.

Si le rostre (la partie de la tique enfoncée dans la peau) est resté planté, ne vous inquiétez pas. Une petite grosseur pourra persister pendant quelques semaines mais elle finira par disparaître. Désinfectez la piqûre avec de l'alcool modifié ou un antiseptique à base de chlorhexidine, d'hexamidine ou de povidone iodée.

Quelle est l’évolution normale d’une piqûre de tique ?

Il est normal qu’une petite plaque rouge apparaisse immédiatement ou dans les 24 premières heures après une morsure de tique. Il s’agit d’une réaction normale à sa salive et cela ne veut pas forcément dire qu'il y a eu contamination par une bactérie. Un traitement antibiotique est inutile après une piqûre de tique, sauf situation particulière (par exemple, grossesse ou déficit immunitaire du fait d’une maladie ou d’un traitement). En revanche, la zone de la piqûre doit être surveillée pendant au moins un mois pour dépister rapidement l'apparition d'une éventuelle rougeur.

Quels sont les signes qui doivent vous amener à consulter ?

La découverte de nombreuses tiques, d’une tique gorgée de sang ou qui pourrait être implantée depuis plus de 36 heures, justifie une consultation médicale. Mieux vaut également consulter rapidement si vous observez des signes de surinfection au niveau de la piqûre (gonflement, rougeur, chaleur, douleur) ou si une plaque rouge se développe autour d’une piqûre ancienne.

Par précaution, les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes et les enfants de moins de 8 ans qui ont été piqués par une tique devraient consulter un médecin généraliste. Un traitement antibiotique est systématiquement prescrit aux femmes enceintes.

Quels sont les signaux d’alerte de la maladie de Lyme ?

En cas de maladie de Lyme, une à deux semaines après la piqûre, un syndrome grippal (fièvre, frissons, maux de tête, courbatures) apparaît, accompagné, dans 30 à 60 % des cas, d’une tache rouge arrondie sur la peau. Elle peut parfois passer inaperçue et n’apparaît pas forcément là où la tique s’était fixée.

En quelques jours, cette rougeur s’étend formant une plaque circulaire rouge plus claire au centre (donc évoquant un anneau), chaude, de plusieurs centimètres de diamètre. Certaines personnes développent plusieurs rougeurs de ce type.

Si vous présentez ce type de lésion ou un syndrome grippal, consultez rapidement votre médecin généraliste et signalez-lui la piqûre de tique.

Agir
  • Avant de partir en randonnée en forêt ou dans les broussailles, équipez-vous de vêtements qui recouvrent les bras, les jambes et le cou, et de chaussures montantes. Appliquez un produit répulsif sur votre peau (voire un spray insecticide sur vos vêtements).
  • Après la balade, faites une vérification sur et sous vos vêtements : les tiques ont tendance à aller se cacher dans les endroits où la peau est fine (aisselles, aines, plis des genoux, cuir chevelu, etc.). L’usage d’un rouleau adhésif sur les vêtements (comme ceux pour enlever les poils d’animaux) permet de collecter d’éventuelles tiques qui s’y trouveraient.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

reagir risque orage

Calque 6.png

Calque 49.png

Eco-conduite

Calque 5.png

Calque 50.png

Extincteur

Calque 6.png

Calque 49.png