Préserver le lien social chez les seniors
Affiner la recherche

Vous êtes ici

23/10/2018

Préserver le lien social chez les seniors

Vivre de plus en plus longtemps en bonne santé est possible, pour peu que l’on respecte les divers conseils de prévention : alimentation, activité physique, suivi médical régulier, dépistages, etc. La préservation du lien social fait partie des éléments qui contribuent au bien-être psychique, mais aussi physique. En effet, le sentiment d’isolement social expose non seulement à la dépression, mais aussi à un respect moins strict des conseils de prévention et même à un accroissement des comportements à risque.

L'isolement est associé aux troubles psychiques

En France, on estime qu’une personne de plus de 70 ans sur cinq se sent seule. Les principales raisons de cet isolement sont la mort du conjoint, l'éloignement des enfants, la perte d'autonomie, les sentiments dépressifs et la précarité économique.

Selon la dernière étude réalisée par l’INPES en 2010, le fait de vivre seul multiplie par quatre chez les hommes, et par deux chez les femmes, la probabilité de survenue d’un épisode dépressif au cours des douze derniers mois. Chez la femme, le fait de ne pas avoir eu d’activité de groupe ou de loisir au cours des 8 derniers jours, multiplie par deux la probabilité d’être en détresse psychologique.

L’isolement, une impression subjective

Chez les personnes âgées, le sentiment de solitude ne correspond pas toujours à un véritable isolement social. Une étude a observé qu'environ les trois-quarts des seniors déclarant se sentir seuls ne le sont pas réellement. Très souvent, les personnes âgées évoque l’isolement et la solitude pour traduire un sentiment d'incompréhension du monde tel qu’il devient autour d’eux et de manque d'écoute à leur égard.

L’isolement, un sentiment qui touche davantage les femmes âgées

Le sentiment d’isolement social est plus fréquent chez les femmes, du fait de leur plus grande longévité. Après 75 ans, seules 20 % d’entre elles sont toujours en couple alors que 65 % des hommes le sont au même âge. De plus, leur bien-être en tant qu’adulte a davantage été centré autour de leur famille, désormais dispersée.

Le lien social aide les plus de 75 ans à préserver leur santé…

Dans l’étude de l’INPES, les personnes âgées de 55 à 85 ans ont un meilleur sentiment d’information sur l’alcool, le tabac, le cancer, la contraception et la maladie d’Alzheimer si elles ont été en contact, au cours des huit derniers jours, avec des membres de leur famille ou des amis, ou si elles ont eu des activités de groupe ou de loisir.

De plus, les personnes déclarant avoir eu des activités de groupe ou de loisir au cours des huit derniers jours sont moins nombreuses à fumer que les autres, quel que soit leur sexe : 15 % contre 18 % pour les hommes et 10 % contre 12 % chez les femmes. À noter également que les hommes seniors seuls sont plus souvent fumeurs que les autres (22 % contre 15 %).

La vie sociale semble également jouer un rôle positif sur l’utilisation du web en général et en matière de santé en particulier.

… mais il tend à accroître leur consommation de boissons alcoolisées !

Chez les seniors, la participation sociale est associée à une alcoolisation à risque ponctuel plus importante (c’est-à-dire avoir consommé 6 verres ou plus en une seule occasion au cours des six derniers mois). En effet, selon l’INPES, 26 % des hommes et 13 % des femmes ayant eu une activité ou un loisir au cours des 8 derniers jours sont concernés par une alcoolisation à risque ponctuel alors qu’ils ne sont seulement que 19 % des hommes et 8 % des femmes parmi ceux qui n’en ont pas eu.

L’importance de veiller à prévenir la perte du lien social

Ainsi, pour les seniors, veiller à ne pas réduire ses interactions sociales est un élément de prévention du vieillissement tout aussi important que les dépistages ou le suivi médical.

Pour cette raison, il est essentiel de demander conseil à son médecin dès que surgissent des problèmes de santé qui peuvent interférer avec la vie sociale : difficultés de locomotion, baisse de l’audition ou de la vision, douleurs chroniques, sentiments dépressifs, incontinence, par exemple. De la même manière, un recours à une assistante sociale peut être bénéfique chez les seniors qui rencontrent des difficultés économiques : une personne âgée disposant de moins de 1000 € par mois est deux fois plus exposée au sentiment de solitude qu’une personne disposant de plus de 2500 € par mois.

Sources

« Les comportements santé des 55-85 ans », Baromètre INPES, 2010.

Agir
  • Prévenir la perte du lien social est un facteur important pour rester en bonne santé malgré l’âge.
  • Lorsqu’un symptôme nuit à la qualité de la vie sociale, mieux vaut consulter son médecin rapidement.
  • l est essentiel de ne pas être fataliste sur les effets négatifs de l’âge, et de ne pas avoir honte de demander de l’aide à un professionnel de santé ou médico-social.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Coupures dans la cuisine

Calque 6.png

Calque 49.png

dangers du salon

Calque 6.png

Calque 49.png