Vous êtes ici

13/09/2018

Trajets de l’enfant à vélo : parfaite maîtrise et attitude au guidon

Pour prévenir des risques d’accidents, l’enfant doit savoir à la fois maîtriser son vélo et réagir face à des situations à risque. Contrôles à effectuer avant de laisser l’enfant seul partir à vélo !

S’assurer de la maîtrise du vélo et du trajet par l’enfant

A quel âge un enfant peut-il circuler seul à vélo ?
L’enfant ne doit pas circuler seul à vélo avant 10 ans, voire 12 ans en ville ou sur des voies fréquentées. L’enfant cycliste de moins de 10 ans différencie mal les espaces protégés où circuler sans risque des espaces partagés avec d’autres usagers de la route.
Entre 10 et 14 ans, l’enfant acquiert de plus en plus d’autonomie et commence à utiliser seul sa bicyclette pour aller à l’école, voir ses amis... Cependant, il est particulièrement vulnérable à vélo, d’où la nécessité de sensibiliser progressivement l’enfant aux dangers et aux règles de circulation.
Lui expliquer les règles à vélo ne suffit pas, il faut s’assurer de leur bonne compréhension et de leur constant respect. Or, le meilleur apprentissage reste la démonstration : rouler le plus souvent à vélo avec l’enfant !

Avant d’envisager des trajets seul à vélo, l’enfant doit maîtriser sa bicyclette, en étant capable de :

  • démarrer sans zigzaguer
  • ralentir et freiner correctement
  • maintenir une trajectoire rectiligne tout en tournant la tête ou en tendant le bras
  • lâcher la main droite ou la main gauche du guidon pour indiquer un changement de direction
  • prévoir une distance de sécurité
  • s’arrêter sans perdre l’équilibre ou tomber

La prévention des risques passe aussi par une bonne organisation : être en retard diminue la vigilance de l’enfant sur ce qui l’entoure. S’il est pressé, l’enfant aura tendance à prendre plus de risques à vélo : ne pas s’arrêter des feux, ne pas ralentir à une intersection…

Enfin, il est primordial d’effectuer le trajet avec lui plusieurs fois. L’objectif est de repérer tous les dangers auxquels l’enfant peut être confronté sur son trajet quotidien à vélo. Chaque répétition du parcours est l’occasion de s’assurer que l’enfant a bien compris et intégré les comportements à adopter à vélo.

Sensibiliser l’enfant aux situations et comportements à risque

D’une manière générale, avant 12 ans, un enfant cycliste a du mal à faire face à une circulation complexe et à prendre rapidement les décisions qui s’imposent. Il faut donc apprendre à l’enfant à identifier les situations et les comportements à risque pour mieux le protéger :

  • Par moments (mauvais temps, pluie, feuilles mortes, nuit) ou par endroits, redevenir piéton. Par exemple, en ville, lors d’une intersection, recommander à l’enfant de descendre de vélo et de traverser à pied sur les passages piétons, s’il tourne à gauche
  • En cas de sorties à vélo en groupe (famille ou entre amis), rouler en file indienne, notamment la nuit ou si les circonstances l’exigent (chaussée étroite...) : le cycliste le plus lent devant et le plus expérimenté en dernier
  • Ne pas rouler trop près des voitures en stationnement pour éviter une collision avec l’ouverture d’une portière ou une personne sortant entre 2 véhicules
  • Se mettre au milieu de la chaussée si le dépassement du vélo par une voiture semble dangereux
  • Ne pas se mettre dans les angles morts d’un véhicule : se placer légèrement devant les véhicules aux intersections ou aux feux, serrer bien à droite lors de virages…
  • Éviter les obstacles à risque : surfaces glissantes (plaque d’égout mouillée, marquage au sol, rail de tramway…), surfaces instables (cailloux, bosses), nids de poule…

Enfin, il est obligatoire pour la sécurité de l’enfant de ne jamais porter à vélo d’oreillettes susceptibles d’émettre du son (téléphone, MP3...).

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...