Vous êtes ici

18/06/2019

Peut-on se faire prescrire du sport pour prévenir les effets de l’âge ?

Bien vieillir, c’est être capable de continuer à profiter de la vie dans un corps qui change. Pour y parvenir, l’activité physique régulière joue un rôle essentiel, tant pour le maintien des capacités physiques et de l’autonomie, que pour lutter contre les sentiments négatifs liés au deuil de la personne que l’on a été.

Chez les personnes âgées, l’activité physique et sportive contribue à prévenir la fragilité et à éviter que les changements liés à l’âge ne deviennent des maladies sources de handicap et de dépendance. Le médecin traitant peut aider ses patients âgés à trouver une activité sportive adaptée à leurs besoins et à leurs préférences.

Les effets du vieillissement sur le corps

Le vieillissement n’est pas une maladie, même si certaines pathologies sont liées à l’âge. Dans le processus normal de vieillissement, la masse musculaire diminue, les os se fragilisent, la capacité cardiorespiratoire se réduit, l’équilibre est moins assuré… L’ensemble de ces changements accroît la sédentarité qui, dans un cercle vicieux, accélère la perte de capacités physiques liée au vieillissement.

Les effets du vieillissement sur le psychisme et la vie sociale

Le vieillissement provoque fréquemment une diminution de la vie sociale. Cet isolement progressif augmente le risque de dépression, favorise la sédentarité et entraîne une perte de l’estime de soi. Il est également à l’origine de troubles du sommeil et de recours aux médicaments psychotropes qui peuvent avoir un impact négatif sur la mémoire, le langage et l’organisation de la pensée.

Qu’appelle-t-on fragilité de la personne âgée ?

Dans le contexte du vieillissement, on parle de « fragilité » lorsqu’une personne est à risque accru de perte d’autonomie, sans que ce risque soit lié à une maladie en particulier. La fragilité est une dynamique négative dans laquelle la personne est engagée et qui peut se manifester par des chutes répétées, une incapacité croissante à effectuer les actes de la vie quotidienne, la prise d’un grand nombre de médicaments ou une succession d’hospitalisations.

Pourquoi les personnes âgées doivent-elles maintenir une activité physique régulière ?

Chez la personne âgée, la pratique sportive ou l’activité physique est essentielle pour maintenir les capacités physiques en luttant contre les effets négatifs de la sédentarité : rester assis moins de trois heures par jour permettrait d’augmenter de deux ans l’espérance de vie. Elle contribue également à prévenir la fragilité, voire à renverser la dynamique négative qui la caractérise.

Quelles activités physiques pour une personne âgée ?

Chez la personne âgée, le choix d’une activité physique va dépendre des objectifs recherchés : par exemple, amélioration de la capacité cardiorespiratoire, augmentation de la masse musculaire, renforcement du squelette, lutte contre l’isolement social, etc.

Ce choix dépend également du degré de fragilité. Plus celui-ci est important, plus l’activité physique devra être individualisée dans sa nature et son intensité pour éviter les accidents.

Dans tous les cas, la remise en forme doit être progressive pour préserver la sécurité des personnes.

Le médecin peut-il prescrire une activité sportive adaptée ?

Même si la prescription de l’activité physique adaptée (APA) par un médecin est, d’un point de vue légal, réservée aux personnes souffrant d’une maladie chronique, rien n’empêche un médecin de prescrire du sport à une personne âgée en bonne santé qui souhaite profiter des bienfaits de l’APA.

De nombreuses fédérations sportives ont développé des activités spécifiquement destinées à prévenir les effets du vieillissement. C’est le cas, par exemple, de la marche nordique sous l’égide de la Fédération française d’athlétisme.

Sources

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...