Dépister une scoliose chez son enfant
Affiner la recherche

Vous êtes ici

19/08/2018

Dépister une scoliose chez son enfant

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale. Déviée latéralement, la colonne vertébrale prend une forme en "S" ou en "C". Elle doit être repérée le plus tôt possible au cours de l’enfance ou de l’adolescence pour prévenir toute aggravation et complication.

Qu’est-ce que la scoliose ?

La scoliose est un trouble de la croissance au niveau de la colonne vertébrale. Une rotation ou une inclinaison d’une ou de plusieurs vertèbres entraîne une torsion de la colonne. 

Cette affection est sept fois plus fréquemment rencontrée chez les filles que chez les garçons. À noter qu’il existe, pour de nombreux patients, une prédisposition héréditaire : dans un cas sur trois, on retrouve un autre cas dans la famille. Entre 2 et 3 % de la population est atteinte d’une scoliose.

Quand la scoliose apparaît-elle ?

La scoliose peut apparaître à n’importe quel moment, jusqu’à la fin de la maturité osseuse. Parfois, elle est présente dès la naissance, mais peut aussi se manifester durant l’enfance, à partir de la puberté ou à l’âge de 18 ans.

Comment reconnaître une scoliose ?

Les parents peuvent et doivent dépister régulièrement une éventuelle scoliose débutante chez leur enfant.

Placez-vous derrière votre enfant et demandez-lui de se pencher vers l’avant. Son dos doit être rond de façon symétrique de part et d’autre de la colonne. S’il est asymétrique avec la présence d’une bosse d’un côté, même très légère, il peut s’agir d’une scoliose. Il faut en parler à son médecin, lequel pourra recommander une consultation chez un chirurgien orthopédiste.

Un autre examen peut être pratiqué : regardez votre enfant de dos, bien droit, les bras ballants le long du corps. Une scoliose est suspectée si vous détectez une différence d’écart entre chacun des bras et la taille (« signe de la lucarne »).

À la moindre anomalie, une radiographie confirmera ou infirmera le diagnostic de scoliose.

Pourquoi dépister précocement une scoliose ?

Plus la scoliose est dépistée tôt, plus les traitements sont simples et efficaces. En cas de scoliose légère, une surveillance suffit le plus souvent. En revanche, une scoliose plus sévère nécessite des traitements contraignants : port de corset, voire chirurgie.

L’autre raison qui doit inciter les parents, les médecins et les pédiatres à dépister une anomalie de la courbure de la colonne vertébrale est qu’elle peut avoir des répercussions sur la croissance de l’enfant. Selon la sévérité de la scoliose, d’autres complications peuvent survenir : une perte de mobilité vertébrale, une atteinte des nerfs, une arthrite du bas du dos, des problèmes respiratoires.

Comment soigne-t-on la scoliose ?

Côté prise en charge, tout dépend du stade de la scoliose et de son évolution.

La scoliose est le plus souvent légère et ne nécessite pas de traitement, mais une surveillance régulière, tous les 4 à 6 mois jusqu’à la fin de la croissance, parfois complétée par des séances de rééducation.

En cas d’aggravation, l’enfant devra porter un corset jusqu’à la fin de sa croissance, uniquement la nuit, ou jour et nuit, en fonction de la vitesse d’évolution.

Ce n’est qu’en cas d’évolution rapide et grave qu’une intervention chirurgicale est envisagée. Elle consiste à souder entre elles les vertèbres de la courbure après avoir redressé la colonne déviée.

Ne pas confondre scoliose et attitude scoliotique

L’« attitude scoliotique » n’est pas due à une déformation vertébrale, mais à un défaut postural de l’enfant, qui ne se tient pas droit mais penché sur le côté. L’enfant doit apprendre à corriger sa posture, parfois aidé par des séances de rééducation.

Et si c’était une cyphose ?

De profil, l’enfant a le dos rond. La cyphose correspond à une déformation de profil de la colonne vertébrale liée à un trouble de croissance au niveau du cartilage de croissance des vertèbres.

Sources

Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique, www.sofcot.fr

Agir
  • Effectuez régulièrement un contrôle visuel de l’alignement du dos de vos enfants.
  • En cas de doute, consultez rapidement votre médecin traitant.
  • Contre l’attitude scoliotique, encouragez vos enfants à pratiquer un sport.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png