Les risques du téléphone au volant : savoir les prévenir !
Affiner la recherche

Vous êtes ici

16/01/2018

Les risques du téléphone au volant : savoir les prévenir !

Oreillette, kit mains libres, Bluetooth, à la main… l’utilisation du téléphone portable au volant multiplie le risque d’accident par 3. Zoom sur la réglementation et les dangers du téléphone en voiture.

Le danger du téléphone au volant : un risque d’accident multiplié par 3 !

  • 1 accident sur 10 est associé à l’usage du téléphone au volant.
  • Sur autoroute, 16% des accidents mortels lui sont imputables.
  • Le risque est maximal au moment où le conducteur décroche son téléphone, souvent dans l’urgence. L’attention n’est alors plus portée sur la conduite.
  • Le téléphone, même avec une oreillette ou en kit mains libres, modifie le comportement et la capacité à réagir. Lors de la conversation, le conducteur se focalise sur le devant de la route, regarde moins dans ses rétroviseurs et sur les côtés, fait moins attention à la signalisation et aux autres usagers... et ce, qu’il ait ou non l’habitude d’utiliser un portable, et quel que soit son âge. Le véhicule tend à ralentir légèrement et à zigzaguer : il franchit la ligne médiane plus souvent.
  • Envoi de SMS, consultation de mails, d’applications ou d’Internet sur smartphone, écoute de musique (surtout pour les deux-roues) : ces nouveaux usages sollicitent davantage l’attention du conducteur et sont donc très dangereux.

Une seconde d’inattention peut avoir des conséquences terribles : à 50 km/h, on parcourt 14 mètres pendant ce laps de temps.

Téléphone portable au volant : les idées fausses

Téléphoner au volant est moins dangereux avec une oreillette ou un kit mains libres

FAUX. Le risque d’accident est surtout lié à la perte d’attention provoquée par la conversation téléphonique. Cette perte d’attention est identique que le conducteur utilise un kit mains libres, une oreillette ou tienne le téléphone à la main.

Téléphoner en conduisant n’est pas plus risqué que de discuter avec son passager

FAUX. Contrairement à un passager, un interlocuteur téléphonique ne voit pas la circulation et ne s’interrompra pas, en cas de danger.

Marcher dans la rue en téléphonant est sans danger

FAUX. Au téléphone, un piéton risque de mal percevoir ce qui l’entoure et de ne pas prendre le temps d’analyser une situation dangereuse, notamment lors de la traversée de la chaussée.

Usage du portable : 6 règles de sécurité à respecter

Le portable est toutefois utile, mais il est impératif de respecter quelques règles de sécurité :

  • Ne jamais téléphoner au volant, envoyer des messages ou utiliser des applis.
  • De préférence, éteindre ou mettre sur messagerie son téléphone avant de partir.
  • Confier son téléphone à un passager et lui demander de répondre à sa place.
  • Pour appeler ou récupérer ses messages, s’arrêter dans un lieu adapté : ni sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute, ni en double file ou au feu rouge en ville.
  • Si la personne contactée par téléphone conduit, mettre fin de soi-même à l’appel.
  • En cas de panne ou témoin d’un accident, s’arrêter dans un endroit sécurisé pour appeler les secours : le 15, le 18 ou le 112 (numéro d’urgence en Europe).

Certains professionnels jugent indispensable à leur travail de pouvoir être joints à tout moment. Mais on doit se poser certaines questions : quel degré d’urgence ? Est-ce le meilleur moment pour prendre une décision ? …

Téléphoner au volant : ce que dit le code de la route

Depuis 2003, l’utilisation d’un téléphone portable, tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. Or, les oreillettes, écouteurs et casques sont désormais aussi interdits au volant. Cette mesure du 1er juillet 2015 interdit ainsi aux conducteurs de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre du son : kit main-libre, oreillettes, casque... Elle s’applique à tout conducteur de 2, 3 ou 4 roues : poids lourds, voiture, moto, scooter, vélo…

Sont tolérés les systèmes intégrés aux véhicules ou aux casques de moto, c’est à dire qu’on ne porte pas dans l’oreille, et qu’on ne tient pas le téléphone au volant. Les appareils pour les malentendants, pour la formation à la conduite sur un deux-roues motorisés ou utilisés par les véhicules d’urgence restent aussi autorisés.

Conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l'oreille un dispositif audio de type kit main libre, oreillette ou casque est passible :

  • d’une amende forfaitaire de 135 €
  • d’un retrait de 3 points du permis de conduire

 

Aller plus loin :

 

Sources

Sanef

Dépliant Association Prévention Routière et Attitude Prévention : "Le point sur les infractions et sanctions" (PDF)

Agir

La concentration au volant ne dépend pas que de la seule question du téléphone.
Depuis le 1er juillet 2015, il est donc également interdit de :

  • manger un sandwich au volant
  • se remaquiller
  • écouter de la musique trop fort (empêchant d’entendre le bruit de la circulation extérieure)

Et tout ça, même à l’arrêt à un feu, ou dans les embouteillages ! Tant que le moteur tourne, vous devez rester concentré, sous peine d’une contravention de 75€.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Accident des yeux

Calque 6.png

Calque 49.png

Vacances d'été : éviter les accidents

Calque 6.png

Calque 49.png

Des vacances qui bougent !

Calque 7.png

Calque 47.png