circuler à moto
Affiner la recherche

Vous êtes ici

01/12/2017

Les règles de conduite à moto pour circuler en toute sécurité !

L’erreur humaine est la 1re cause d’accident de moto : 37% des erreurs sont imputables au motard contre 50% à l’automobiliste. Rappel des règles de circulation à moto et conseils de sécurité.

Conseils et techniques de conduite à moto

La conduite à moto en cas de mauvaises conditions climatiques

Se rendre visible et adapter sa conduite : ralentir, augmenter les distances de sécurité, anticiper les freinages. En cas de fort vent latéral, ralentir et rouler au centre de la voie pour éviter d’être déporté sur l’autre voie ou en dehors de la chaussée. En hiver, éviter au maximum de circuler à moto en cas de neige ou de verglas.

Circuler à moto avec les feux allumés le jour ?

Initialement prévue pour les grosses cylindrées, l’obligation d’allumer ses feux de croisement le jour est désormais applicable aux motos légères mises en circulation après le 1er juillet 2004. Pour les autres cas, il est aussi recommandé d’allumer ses feux de croisement.

La position de conduite du motard

Assis au plus près du réservoir, garder le dos droit, les bras légèrement fléchis, les genoux serrés sur le réservoir. Ne pas écarter la pointe des pieds vers l’extérieur, qui empêche de bien atteindre les commandes et peut être dangereux en cas de chute. En scooter, placer ses jambes en avant bien en appui sur le repose-pieds.

Les techniques spécifiques de conduite à moto

Le freinage s’effectue en actionnant les deux freins en même temps et en dosant la pression exercée sur les commandes. Pour éviter un obstacle en cas d’urgence ou prendre un virage dès 30-40 km/h, utiliser le "contre-braquage". Une moto-école aide à acquérir ces techniques, en plus d’un entraînement régulier hors circulation.

Les pièges qui guettent le motard sur la route

Marquage au sol, pavés humides, feuilles mortes.. peuvent facilement provoquer un accident de moto. Ne pas rouler trop près de l’accotement (risque de crevaison). Veiller, dans les virages et sur les ronds-points, à bien suivre la trajectoire des voitures, car l’extérieur est souvent sale et source de glissade : boue, traces de carburant, gravillons…

Conduite à moto : anticiper les réactions des autres usagers

Selon une étude de l’Observatoire national interministériel de sécurité routière, outre le choc frontal (15%) et le choc de l’arrière de la voiture par la moto (10%), quelques situations sont caractéristiques des accidents à moto. Une grande vigilance est de mise !

Franchissement d’une intersection

62% des accidents entre une voiture et une moto surviennent à une intersection. Toujours ralentir et se tenir prêt à s’arrêter, même en cas de priorité : les automobilistes perçoivent mal les deux-roues et leur vitesse.

Virage

Attention aux excès de confiance et à sa vitesse en abordant les virages. Ne jamais prendre un virage trop près de l’accotement. Une modification de l’adhérence (gravillons, tâche d’huile...) peut faire chuter un motard et l’entraîner vers l’extérieur du virage avec la force centrifuge.

Bouchon, ralentissement et circulation inter-files (CIF)

Depuis le 1er février 2016, un décret autorise une expérimentation de la circulation des 2-roues entre deux files pendant 4 ans, en Ile-de-France, Rhône, Gironde et Bouches du Rhône. En savoir plus sur le site de la Sécurité Routière

Maîtriser le langage du motard avant de conduire une moto

La circulation à moto est régie par un langage gestuel appliqué par tout bon motard.

Le signe de reconnaissance

Les motards se saluent de la main gauche (deux doigts en V). Lorsqu’un motard en dépasse un autre, il utilise le pied droit. Ce signe sert aussi à remercier les automobilistes qui facilitent leur passage. En ville, ces gestes sont remplacés par un signe de tête.

L’appel de phare

Signalant un danger, il signifie "ralentir" s’il est couplé à un signe de la main de haut en bas.

Le pied à terre

En traînant son pied à terre, le motard avertit que le sol est glissant et peut aussi signaler de la main l’endroit glissant, un obstacle ou un trou.

Circulation à moto : transporter un passager

Le transport des passagers à moto est soumis à des conditions d'équipement de la moto et du passager. Le non-respect des conditions de transport des passagers est puni d’une amende de 35€.

Les conditions nécessaires pour transporter un passager à moto

Pour transporter un passager, la moto doit être équipée de repose-pieds, d’un siège différent du conducteur et muni d’une courroie ou d’une poignée de maintien. Le comportement de la moto est modifié par la présence du passager, surtout à faible vitesse et en courbe. La première chose à faire est de régler la suspension arrière pour compenser l’écrasement et de vérifier la pression des pneus.

Des consignes pour le passager à moto

Demander au passager de suivre quelques règles de prudence : s’asseoir le plus près possible de vous, ne pas poser les pieds à terre à l’arrêt, éviter tout geste brusque et accompagner le motard dans ses mouvements. Le passager doit obligatoirement être équipé d'un casque homologué et attaché, et de gants de moto certifiés CE.

Le transport d’enfant à moto

Le transport d’enfant est autorisé mais très déconseillé avant 12 ans. S’il a moins de 5 ans, il devra en plus être installé dans un siège spécifique. Veillez toujours à ce que les pieds de l’enfant ne se prennent pas dans les parties mobiles : chaînes, rayons des roues…

Le transport de passager en side-car

Il n’est possible de transporter que deux passagers maximum selon le nombre de places du side-car. Le casque est obligatoire sauf si le side-car est équipé d’une ceinture de sécurité homologuée.

Le transport de bagages à moto

Veillez à ne pas trop surcharger l’arrière et à centrer correctement la charge, au risque de déséquilibrer la moto.

Faire attention à ne pas dépasser le gabarit, en largeur, de la moto. Utiliser des sacoches latérales. Une sacoche de réservoir permet aussi de bien répartir le poids, mais elle ne doit pas gêner les manœuvres ou nuire à la visibilité du tableau de bord.

Éviter d’utiliser un sac à dos dont le contenu risque de blesser.

 

A savoir aussi :

Deux-roues motorisé : quel permis pour quel véhicule ? quels équipements de sécurité ? comment fonctionne l'assurance ? quels sont les facteurs de risque ? Découvrez toutes les spécificités de la pratique d'un deux-roues motorisé grâce à notre site conduire-scooter-moto.fr

Agir

Deux-roues motorisés : mortalité élevée
Les conducteurs de deux-roues motorisés et leurs passagers sont les plus vulnérables sur la route. Ils représentent 22% des morts et 43% des blessés pour une part du trafic de 1,9%. Pour réduire le risque d’accident, restez vigilant, respectez le code de la route et les limitations de vitesse. Choisissez bien votre moto lors de l’achat et surtout, adoptez le bon équipement.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Quiz interactif : bougez-vous assez ?

Calque 7.png

Calque 47.png

Extincteur

Calque 6.png

Calque 49.png