Vous êtes ici

13/11/2017

Protéger ses enfants de la cigarette : comment faire ?

L’adolescence est une période à risque pour expérimenter le tabac et entrer dans une consommation régulière. Les parents ont un rôle à jouer pour protéger leurs ados. Comment aborder ce sujet avec son enfant ? Faut-il interdire ? Comment réagir ? Quelques conseils pratiques à destination des parents.

Le tabagisme, un problème chez les ados et en particulier les filles

Le fumeur précoce est un fumeur durable

En France, l’âge moyen de la première cigarette est à 15,6 ans et un élève sur six à la fin du collège déclare être un fumeur quotidien.

Plus les ados expérimentent tôt le tabac, plus le risque de consommation durable et de dépendance est élevé. Parmi ceux qui ont expérimenté leur première cigarette avant 14 ans, 66 % sont devenus des fumeurs quotidiens, contre 52 % lorsque l’expérimentation a eu lieu entre 14 et 17 ans. Pour ces raisons, il est important d’essayer de prévenir le tabagisme chez les pré-ados et les ados.

La vulnérabilité particulière des adolescentes face au tabac

Même si seulement 28 % des adolescentes fument (pour 30 % de garçons), les adolescentes sont plus exposées au risque de se mettre à fumer. Selon le Baromètre santé 2010 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), les jeunes filles ont une plus faible estime de soi que les garçons, elles sont plus sensibles à l’influence de leur cercle d’amis et aux comportements des personnalités dont elles sont fans.

Pour cette raison, prévenir le tabagisme chez les adolescentes exige de les aider à prendre confiance en elles, en les accompagnant et en les soutenant.

Cinq conseils pratiques pour prévenir le tabagisme chez ses enfants

Ne pas interdire, ne pas contraindre

Interdire ou contraindre un adolescent a souvent l’effet inverse. S’il est difficile d’accepter que son enfant fume, il ne faut pas se laisser submerger par ses émotions et ses réflexes.

Engager le dialogue

Il est nécessaire d’instaurer un dialogue avec son enfant. À travers ce dialogue, le parent ne doit pas diaboliser la cigarette ni inversement paraître indifférent. À l’adolescence, la communication peut sembler difficile et compliquée. Pourtant, selon les données françaises 2010 de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC), 63 % des élèves de 3e communiquent facilement avec leur mère et 40 % avec leur père. Même à l’adolescence, les jeunes ont besoin des repères donnés par les parents.

S’informer sur le tabac

Pour discuter sereinement, argumenter et répliquer, il faut maîtriser son sujet. Mieux vaut donc s’informer au préalable sur le tabac et sur les risques. Plus les parents maîtrisent le sujet, plus ils sont crédibles et peuvent porter à la connaissance de leurs enfants des données fiables et compréhensibles.

Aborder le sujet du tabac de façon générale

Comment ses amis perçoivent-ils la cigarette ? Quelles sont ses représentations de la cigarette ? Une fois la discussion engagée calmement, on peut commencer à évoquer sa consommation et échanger sur ses expériences. Mais attention à ne pas hausser le ton pour ne pas braquer son enfant. Il faut laisser l’adolescent s’exprimer et lui faire sentir qu’il est écouté et soutenu.

Amener son enfant à développer son sens critique

Interrogez votre enfant sur la façon dont il se représente le tabac : Trouve-t-il la cigarette glamour ? Lui donne-t-elle une impression de maturité ? L’intègre-t-elle socialement dans un groupe ?

Partager sa propre expérience et ses éventuelles tentatives d’arrêt contribuent à développer son sens critique. À travers ce type de dialogue, les parents également peuvent identifier des leviers qui pourraient le motiver à arrêter ou l’en empêcher.

Faut-il lui interdire de fumer à la maison ?

Oui pour deux raisons : l’impossibilité de fumer à la maison limite les occasions de fumer et retarde l’entrée dans la dépendance.

Et si l’un ou les deux parents sont fumeurs, il faut veiller à ne pas laisser traîner de cigarettes. Ce n’est pas pour rien que la vente de cigarettes est interdite aux mineurs.

 

Prévention du tabagisme et arrêt du tabac : où trouver de l’aide ?

Jeunes, parents, amis, enseignants peuvent trouver de l’aide et des réponses à leurs questions sur www.tabac-info-service.fr. Ce service, tout comme le médecin de famille, l’infirmière scolaire et le pharmacien peuvent aussi aider un jeune à arrêter de fumer, le soutenir dans sa démarche et lui proposer un accompagnement gratuit et personnalisé.

Sources

Dossier de presse du Ministère de la Santé et de l’INPES, octobre 2013

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...