Danger pour les piétons la nuit
Affiner la recherche

Vous êtes ici

24/10/2018

Dangers et sécurité des piétons la nuit !

Chaque année, le passage à l’heure d’hiver est marqué par un pic d’accidents et de mortalité chez les piétons. Rappel des dangers et des règles de prudence aux usagers de la route en période d’obscurité.

L’heure d’hiver : un danger pour les piétons

Augmentant la période d’obscurité, le passage à l’heure d’hiver est souvent marqué par une sur-accidentalité routière des piétons aux heures de pointe : à l’aube (8h-10h) et au crépuscule (17h-19h).

Selon l’Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), le sur-risque, lié au passage à l’heure d’hiver et à la faible luminosité pendant cette période, engendre une vingtaine de personnes tuées supplémentaires par mois.

Ainsi, 162 piétons sont décédés entre novembre 2012 et janvier 2013, soit 34,1% de la mortalité routière « piétonne » annuelle en seulement 3 mois.

Cet effet négatif ne se réduit pas dans les jours qui suivent ce changement, mais se dissipe progressivement au cours de la période hivernale.

Piéton, prévenir les dangers de déplacement liés à la nuit

Une faible visibilité du piéton dans la nuit

La nuit et au crépuscule, la visibilité est réduite. Un piéton est donc peu visible des conducteurs et les risques d’accidents sont plus élevés.

Sans aucun équipement rétro-réfléchissant, les piétons ne sont visibles qu’à 30 mètres, contre plus de 150 mètres lorsqu’ils en sont équipés.

Or, pour un automobiliste, la distance d’arrêt est au minimum de :

  • 25 m (38 m sur route humide) pour une vitesse de 50 km/h
  • 81 m (120 m sur route humide) pour une vitesse de 90 km/h

Pour se rendre plus visible, le piéton doit donc :

  • Préférer les vêtements de couleurs claires
  • Privilégier des vêtements et chaussures équipés d’éléments rétro-réfléchissants dès leur fabrication. Pour les enfants, choisir un cartable avec des bandes rétro-réfléchissantes sur les bretelles, les côtés et le dos du sac pour que l’enfant soit visible sous tous les angles.
  • Apprendre à l’enfant à marcher le plus loin possible de la chaussée : s’il n’y a ni trottoir ni accotement, marcher sur le côté gauche de la chaussée pour bien voir les véhicules arrivant en face

En plus des dispositifs réfléchissants dont peuvent être équipés certains cartables des enfants, il est aussi conseillé de coller des stickers fluorescents sur celui-ci pour renforcer davantage encore leur visibilité auprès des autres usagers de la route.

Automobiliste, adopter les bons réflexes pour la conduite de nuit

Le soir, les automobilistes doivent redoubler de vigilance et se méfier des « trous noirs », passages d’une zone éclairée à un espace plus sombre d’où un piéton peut surgir.

Pour circuler en voiture de nuit, quelques conseils de prudence sont à respecter :

  • Adapter toujours sa vitesse
  • Circuler les vitres sèches et désembuées : les reflets masquent la présence d’un piéton
  • S’écarter au moins d’un mètre des trottoirs pour la sécurité des piétons

Sources

ONISR

Dépliant Association Prévention Routière et Attitude Prévention : "Mon enfant est-il bien protégé ?" (PDF)

Agir

Pour que les enfants puissent se mettre à la place d’un conducteur, jouez au jeu interactif Zilum. Au volant d’une voiture, en pleine nuit, l’objectif est de distinguer les silhouettes d’enfants sur le bord de la route. Attention aux pièges !

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Coupures dans la cuisine

Calque 6.png

Calque 49.png

dangers du salon

Calque 6.png

Calque 49.png