Vous êtes ici

07/11/2019

Incendie domestique : près de 9 parents sur 10 ont déjà eu un comportement à risque

En France, un incendie domestique se déclenche toutes les 2 minutes. Pour sensibiliser les Français à ce danger, l’association Attitude Prévention dévoile les résultats de son étude "Accidents de la vie courante : parents et enfants face au risque d’incendie domestique".*

Principaux enseignements de cette étude : 82 % des parents sous-évaluent la fréquence des incendies domestiques et 86 % ont déjà eu un comportement pouvant en déclencher à leur domicile.

Incendie domestique : les comportements à risque les plus fréquents

86 % des parents ont déjà eu un comportement pouvant déclencher un incendie domestique :

  • laisser constamment branchés des appareils électriques (74 %)
  • laisser des aliments en cuisson sans surveillance (48 %),
  • surcharger les prises électriques (branchements d’appareils électriques en cascade…) (43 %),
  • laisser la cheminée ou le poêle à bois allumé(e) la nuit (32 %),
  • laisser un appareil chauffant allumé sans surveillance (fer à repasser…) (25 %),
  • laisser des bougies allumées dans une pièce en leur absence (22 %).

En moyenne, les parents cumulent 3,9 comportements inadaptés.

Les principales raisons citées pour expliquer ces attitudes sont la facilité (60 %) et l’habitude (53 %), suivies de l’inattention (44 %) et du manque de danger perçu (35 %).

Détecteur de fumée : un bilan plutôt encourageant

Le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) est obligatoire dans tous les logements depuis mars 2015. Point positif révélé par cette étude, 93 % des parents connaissent cette obligation. 83 % des parents ont d’ailleurs installé un ou plusieurs DAAF dans leur logement et 68 % vérifient régulièrement leur fonctionnement. Par ailleurs, 67 % des parents ont expliqué à leur enfant ce qu’est un DAAF. De leur côté, 87 % des enfants disent savoir ce qu’est un détecteur de fumée et 94 % disent en avoir chez eux. Enfin, 78 % savent ce qu’il faut faire si le détecteur se met à sonner.

Incendie domestique : un risque sous-évalué et sous-estimé

Moins de 2 parents sur 10 sont conscients qu’un incendie domestique survient toutes les 2 minutes en France (18 %).

55 % des parents seulement se sont informés sur l’attitude à adopter en cas d’incendie domestique. Ceux qui n’ont pas fait cette démarche invoquent comme principales raisons :

  • "ne pas y avoir pensé" (55 %),
  • "savoir ce qu’il faut faire par soi-même" (23 %),
  • "se sentir en sécurité chez soi" (16 %)…

Pourtant, 15 % des parents ont déjà été victimes d’un incendie domestique (eux-mêmes ou l’un des membres de leur famille) et seuls 3 parents sur 10 ont défini un plan d’évacuation de leur domicile.

Incendie domestique : des enfants sensibilisés

En ce qui concerne la transmission des bons gestes, 87 % des parents déclarent avoir donné à leurs enfants des conseils ou consignes pour éviter un incendie domestique. Pour autant, 55 % des enfants disent que leurs parents ont déjà laissé à leur portée des objets tels que les
briquets, allumettes ou bougies.

D’ailleurs, 26 % des enfants disent avoir déjà fait une remarque à l’un de leurs parents parce qu’il avait un comportement à risque au domicile pouvant déclencher un incendie et 63 % déclarent avoir reçu des consignes de leurs parents à appliquer dans cette situation.

Accidents de la vie courante : des comportements à risque à l’occasion des fêtes de fin d’année

74 % des parents reconnaissent avoir déjà eu un comportement à risque en cette période festive. En moyenne, ils déclarent 4,1 comportements à risque. Parmi les principaux : brancher un grand nombre d’appareils électriques sur une multiprise (45 %), acheter des jouets sans vérifier qu'ils sont bien aux normes CE et qu'il ne s'agit pas de contrefaçon (32 %), décorer le sapin ou son intérieur avec des boules en verre, des branchages décoratifs ou de la décoration inflammable (31 %), déboucher sans précaution une bouteille de champagne (28 %).

Le risque d’incendie domestique

Les chiffres

  • 210 000 incendies d’habitation chaque année.
  • Un incendie se déclare toutes les 2 minutes en France.
  • 16 300 blessés : 15 400 blessés légers et 900 blessés graves.
  • Environ 300 décès : 200 sur place et 100 à l’hôpital.
  • C’est la nuit que l’incendie est le plus meurtrier. 2/3 des victimes succombent, asphyxiées, dans leur sommeil, faute d’avoir été réveillées.
  • L’inhalation de fumée toxique est à l’origine de 80 % des décès. Elle peut également provoquer des séquelles graves qui peuvent survenir suite à une exposition de moins de 5 minutes aux fumées toxiques : asthme chronique,insuffisance respiratoire...

Sources : Onse (Observatoire national de la sécurité électrique) & FFA

Les bons gestes

Des gestes simples pratiqués au quotidien permettent d’éviter bon nombre d’incendies domestiques.

  • Entretenir ses installations électriques, de gaz, chauffage, conduits de cheminée de façon régulière.
  • Eviter de surcharger ses prises avec des branchements d’appareils électriques en cascade.
  • Surveiller ses aliments en cuisson et éviter de faire fonctionner ses appareils la nuit ou en cas d’absence prolongée.
  • Eteindre avec soin les flammes vives : poêle, cheminée, bougies… pour la nuit ou en cas d’absence prolongée.
  • Eviter de stocker des produits combustibles : papier, bois, carton ou autres produits inflammables… près d’un feu ou d’une source de chaleur.
  • Ranger allumettes et briquets hors de portée des enfants et les sensibiliser aux dangers du feu.

 

* Etude Attitude Prévention réalisée par OpinionWay en ligne du 25 septembre au 10 octobre 2019, auprès d’un échantillon représentatif de 1 012 parents ayant au moins un enfant de moins de 15 ans et de 502 enfants âgés de 6 à 12 ans.

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...