Pollution intérieure : comment améliorer la qualité de l’air chez soi ?
Affiner la recherche

Vous êtes ici

10/04/2018

Pollution intérieure : comment améliorer la qualité de l’air chez soi ?

Parfois, la pollution est plus importante dans la maison qu’à l’extérieur ! Quelles sont les principales sources de pollution intérieure ? À quels risques nous expose-t-elle ? Quels sont les bons gestes pour améliorer la qualité de l’air chez soi ?

Améliorer la qualité de l’air intérieur est une priorité en santé

Sachant que nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux fermés (domicile, travail, école, transports, etc.), la qualité de l’air intérieur que nous respirons est un facteur majeur qui conditionne notre santé. L’exposition à la pollution intérieure peut entraîner divers symptômes et affections : irritations des voies respiratoires, maux de tête, intoxications, etc.

Quelles sont les principales sources de pollution intérieure de l’air ?

Le tabac est le premier polluant d’intérieur… et celui sur lequel il est le plus facile d’agir ! Ensuite, on trouve les produits d’entretien (produits ménagers, parfums d’intérieur, encens), les produits de bricolage (peintures, colles, solvants, produits de jardinage), les matériaux de construction (laine de verre, de roche), les produits utilisés pour la fabrication des meubles (formaldéhyde par exemple), le radon, etc.

Les bons gestes à avoir chez soi pour lutter contre la pollution intérieure

Aérer régulièrement son logement

Nos logements sont de mieux en mieux isolés, ce qui se traduit par moins de dépenses d'énergie. Mais cette isolation entrave le renouvellement de notre air intérieur.

Il faut donc aérer toutes les pièces tous les jours en ouvrant en grand les fenêtres pendant au moins 10 minutes. Même s’il fait froid, et même en période de pic de pollution extérieur, il est indispensable d’aérer afin de renouveler et de brasser l’air, de diluer et d’évacuer les polluants intérieurs.

Attention, certaines activités demandent encore plus d’aération : le ménage, le bricolage, les travaux de décoration, de rénovation, etc.

Équiper son logement d'un système de ventilation adaptée

Les systèmes de ventilation (VMC, ventilation mécanique contrôlée) installés dans les logements assurent une circulation de l’air, générale et permanente. Leur installation et la vérification de leur fonctionnement doivent être effectuées par un spécialiste.

Veillez à ce que les entrées d’air, les grilles et les bouches d’extraction ne soient pas obstruées et nettoyez-les aussi souvent que nécessaire pour qu’elles restent efficaces.

Quelles mesures adopter pour chaque polluant ?

Réduire la pollution intérieure par le tabac

Ne fumez pas à l’intérieur, ni même à la fenêtre. Imposez aussi à vos invités de fumer à l’extérieur. Avec 3 000 substances toxiques, le tabac est le premier polluant présent dans les logements, provoquant des cancers par tabagisme actif et passif, de l’asthme, des allergies, des maladies cardiovasculaires, etc. Chaque année, quelque 5 000 personnes décèdent du tabagisme passif.

Réduire la pollution intérieure par les produits ménagers et les parfums d’intérieur

Aérez lorsque vous utilisez des produits ménagers, évitez les produits en spray, ne mélangez pas les produits entre eux (notamment avec l’eau de javel), respectez les modes d’emploi, les doses et les indications de sécurité, limitez le nombre de produits que vous utilisez, préférez les produits certifiés comme protégeant l’environnement.

Évitez les bougies parfumées, l’encens et les parfums d’intérieur, grands pourvoyeurs de pollution intérieure. Attention également aux solvants détachants ou destinés à enlever le vernis à ongles.

Réduire la pollution intérieure par les produits de bricolage et les matériaux de construction

De nombreux matériaux de construction et produits de bricolage (peintures, colles, solvants, vernis, vitrifiants, cires, décapants, diluants, laques, etc.) émettent des substances toxiques comme des fibres ou des composés organiques volatils ou COV (formaldéhyde, solvants organiques, éthers de glycol, hydrocarbures).

Lorsque vous bricolez :

  • portez systématiquement les protections adaptées (masque filtrant, gants, lunettes),
  • refermez bien les produits après utilisation,
  • conservez-les dans un endroit aéré et hors de portée des enfants.

Si les travaux se déroulent à l’intérieur, faites régulièrement des pauses à l’extérieur et aérez. Privilégiez dès l'achat les produits qui contiennent le moins de polluants : lisez les étiquettes COV, privilégiez les écolabels européens et consultez les pictogrammes.

Attention, certains meubles neufs (en bois aggloméré notamment) dégagent pendant un certain temps des substances chimiques. Idéalement, laissez-les quelques jours dans un endroit très ventilé avant de les installer dans votre chambre ou votre salon.

Réduire la pollution intérieure par le radon

Le radon est un gaz naturel radioactif émis par le sol qui provoque le cancer du poumon (2e cause après le tabac). La présence de radon dépend de la nature du sol et du degré de confinement des lieux. Si vous habitez dans une région à forte concentration de radon (Auvergne, Limousin, Franche-Comté, Corse, Bretagne), des travaux pour augmenter la ventilation de votre logement peuvent s’avérer nécessaires.

Sources

« Guide de la pollution de l’air intérieur », Ministère de l’Environnement.

Agir
  • Pensez à aérer votre domicile tous les jours, été comme hiver.
  • Ne fumez pas à l’intérieur.
  • Lorsque vous bricolez ou nettoyez la maison, n’oubliez pas d’aérer pendant vos activités.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png