intoxication plantes intérieures
Affiner la recherche

Vous êtes ici

03/11/2017

Plantes d’intérieur : gare aux intoxications !

Bien qu’elles ne polluent pas l’air, certaines plantes d’intérieur sont toxiques en cas de mastication ou d’ingestion de feuilles. Premières victimes, les jeunes enfants et les animaux domestiques !

Les jeunes enfants, premiers touchés d’intoxication par plante

La curiosité est la principale cause d’intoxication par plante chez les enfants. Jeunes, ils découvrent leur environnement en touchant, et bien souvent en portant à leur bouche, tout ce qui les entourent . Les plantes ne font pas exception.

Les plantes d’intérieur toxiques

Le Ficus est une plante d’intérieur très courante. Pourtant, elle est toxique, pouvant entraîner des diarrhées en cas d’intoxication, voire des effets plus graves chez les tout-petits.

Le Houx est aussi une plante fréquente, lors des fêtes de fin d’année. Or, ses baies provoquent des troubles digestifs en cas d’ingestion.

Vous pouvez retrouver la liste des plantes toxiques sur le site du centre antipoison belge, mais aussi une liste des plantes peu ou pas toxiques.

Or, si dans la majorité des cas, le mâchonnement et l’ingestion de feuilles d’une plante n’auront pas de conséquences, l’enfant peut parfois développer une intoxication liée à la plante. Il est donc vital de prendre quelques précautions pour éviter l’intoxication :

  • Éviter d’avoir des plantes d’intérieur toxiques chez vous en se renseignant au préalable
  • Les plantes toxiques doivent être mises hors de portée des enfants
  • Sensibiliser les enfants sur les dangers que peut constituer une plante

Par ailleurs, Il est fortement recommandé de conserver le nom de vos plantes d’intérieur. Éventuellement, collez une étiquette sur le pot de toutes vos plantes. En cas de mastication et d’ingestion d’une feuille ou d’un fruit, vous pourrez alors rapidement identifier le nom précis de la plante d’appartement.

Le centre antipoison sera ainsi en mesure de vérifier rapidement la toxicité de la plante concernée, ce qui fera gagner un temps précieux en cas d’intoxication.

Les premiers soins à prodiguer

En cas d’intoxication par mâchonnement ou ingestion, vous devez immédiatement enlever tout débris végétal (feuille ou fruit) encore présent dans la bouche de la victime. Vous devez ensuite rincer abondamment sa bouche avec de l’eau. Et enfin, évaluez les éventuelles réactions (irritation, gonflement, décoloration des muqueuses de la bouche) et contactez le centre antipoison.

Informations à avoir avant d’appeler le centre antipoison

Avant d’appeler le centre antipoison, préparez les informations nécessaires pour réagir plus rapidement en cas d’intoxication par plante :

  • Nom ou description de la plante
  • Type d’intoxication : ingestion ou contact
  • Partie de la plante concernée et quantité ingérée
  • Symptômes et réactions déjà visibles
  • Temps écoulé depuis l’intoxication

En cas d’intoxication par contact cutané, vous devez avant tout retirer les vêtements contaminés, puis laver la peau à l’aide d’un savon et d’eau tiède pendant 15 minutes minimum. Appelez ensuite le centre antipoison avant d’appliquer quoi que ce soit sur la peau touchée.

En cas d’intoxication par contact oculaire, vous devez rincer abondamment l’œil d’eau tiède pendant 15 minutes minimum. Le lavage doit se faire de l’œil indemne à l’œil affecté. Gardez vos paupières ouvertes pendant le nettoyage, en vous aidant de vos doigts. Voir également notre article dédié aux blessures de l'oeil.

Si vous surprenez votre animal de compagnie en train de manger une de vos plantes d’intérieur, retirez-lui de la bouche les restes de la plante et téléphonez immédiatement au vétérinaire ou à un centre antipoison vétérinaire (02 40 68 77 40 ou 04 78 87 10 40) pour connaître les risques liés à la plante.

En cas d’intoxication, si l’hospitalisation de l’animal ne peut pas être effectuée dans les deux heures qui suivent l’accident, vous devez lui donner à boire de l’eau salée et du charbon activé.

Agir

Certaines plantes d’extérieur peuvent aussi être toxiques pour vous, vos enfants ou vos animaux domestiques. Pensez à vous renseigner avant d’en planter et à désherber celles qui s’installeraient d’elles mêmes, comme les coquelicots.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Sports de glisse : la préparation physique

Calque 7.png

Calque 47.png

Seniors au volant

Calque 5.png

Calque 50.png

Les infections sexuellement transmissibles

Calque 7.png

Calque 47.png