Vous êtes ici

21/07/2019

Savoir protéger l’enfant d’une noyade en piscine privée

Les piscines privées provoquent chaque année quelques centaines de noyades, parfois mortelles, notamment chez les jeunes enfants. Ces accidents peuvent pourtant être évités. Rappel des précautions !

Le nombre de noyades accidentelles a bondi de 30% entre l'été 2015 et l'été 2018 (de 1266 à 1649 noyades), et de 96% pour les moins de 6 ans (226 à 243 noyades). En 2018, durant la saison estivale, les noyades ont tué plus de 400 personnes en France.

La noyade accidentelle est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans en France.

Le ministère des Sports, la Fédération française de Natation et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) ont lancé conjointement une campagne #VigilanceNoyade.

 

Des mesures de prévention indispensables

Des dispositifs de sécurité obligatoires
Depuis janvier 2004, toutes les piscines privées en plein air enfouies doivent être équipées d'un dispositif de protection réglementé. Les propriétaires ont le choix entre plusieurs installations :

  • Une barrière haute d'au moins 1,10 mètre, munie d’un portillon
  • Une alarme sonore placée à la surface de l'eau ou autour du bassin
  • Une couverture fermant le bassin : volet roulant, couverture à barres…
  • Un abri de piscine entièrement fermé

Si la vigilance est le moyen le plus sûr pour prévenir les risques de noyades, certaines précautions de sécurité sont cependant nécessaires.
 

Avant la baignade en piscine privée

  • Sensibiliser l’enfant à l’eau et aux dangers qu’elle représente : un enfant peut se noyer dans 20 centimètres d’eau
  • Lui interdire de s’approcher de la piscine sans la surveillance d’un adulte
  • Entretenir le sol, souvent glissant, autour de la piscine pour prévenir les chutes. Plus généralement : interdire aux enfants de jouer et de chahuter aux abords de la piscine.
  • Garder à portée de la piscine une perche ou une bouée, ainsi que son téléphone portable en cas de noyade

Pendant la baignade

  • Accompagner les plus jeunes et leur mettre des brassards
  • Désigner un adulte surveillant lorsque plusieurs adultes sont présents pour éviter l’absence de vigilance : chacun pouvant implicitement compter sur l’autre pour surveiller les enfants dans la piscine
  • Se baigner de préférence avec l’enfant et rester autour de la piscine quand il est sorti de l’eau
  • Si le jeune enfant porte des brassards dans la piscine, lui apprendre à les garder même lorsqu’il s’amuse autour du bassin

Il est recommandé d'apprendre à nager aux enfants dès l'âge de 5 ou 6 ans et de se former aux gestes de secours pour savoir réagir en cas de noyade.

Après la baignade

  • Enlever les jouets flottant à la surface de l’eau (bouée, perche…) pour ne pas attirer l’enfant
  • Ne jamais oublier de remettre en place le dispositif de sécurité
  • En cas de piscine « hors sol », toujours enlever l’échelle pour empêcher l’enfant d’y avoir accès
  • Bien entretenir l’eau de la piscine et ranger les produits d’entretien (souvent des produits chimiques et dangereux) dans un lieu hors de portée de l’enfant

 

Les bons gestes en cas de noyade

Les jeunes enfants, premières victimes de noyades en piscine privée :
Entre juin et septembre 2018, 307 noyades (dont 41 décès) en piscine privée familiale, et 186 noyades (dont 9 décès) en piscine publique ou privée payante ou en piscine privée à usage collectif ont été enregistrées.
31% des noyades ont lieu en piscine tout type confondu. En 2018, les enfants de moins de 6 ans ont représenté 28% des noyades accidentelles et 9% des décès
Depuis 2012, les noyades en piscine augmentent, notamment chez les jeunes enfants.

Quelques secondes d'inattention suffisent à l’enfant pour se noyer. En cas de noyade, sortir la victime le plus rapidement possible de l'eau. Attention à ne pas se mettre soi-même en danger. En cas de doute sur ses capacités, ne pas se jeter à l’eau et tendre une perche ou un objet flottant à la victime.

Une fois hors de l’eau, si la victime est consciente et respire, la sécher et la recouvrir d'une couverture.

Si elle est inconsciente et respire, l’allonger sur le côté, la tête et la bouche ouverte vers le bas et contacter les secours d’urgence : SAMU (15), Pompiers (18) ou le 112.

Si la victime est inconsciente et ne respire plus, pratiquer immédiatement une réanimation cardiaque jusqu’à l’arrivée du SAMU : alternance entre 2 insufflations (bouche-à-bouche, ou bouche-bouche-et-nez s'il s'agit d'un bébé) et 30 compressions thoraciques.

 

Sources

Santé Publique France - Enquête NOYADES 2018

 

L'association des assureurs français

Attitude Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...