enfant et cyclomoteur
Affiner la recherche

Vous êtes ici

01/12/2017

Autoriser le scooter : établir un contrat moral avec son adolescent

Le scooter symbolise pour beaucoup d’adolescents liberté et émancipation. Pour les parents, il incarne avant tout danger et accident. La solution : établir un contrat de confiance avec votre ado !

La sécurité routière : des chiffres préoccupants

La route est la première cause de ortalité chez les 15-24 ans : ils représentent 12% de la population mais 19% des tués sur la route !

En 2018, 756 passagers et conducteurs de deux-roues motorisés ont été tués. Les deux-roues motorisés représentent 43% des blessés graves et 23% de la mortalité pour une part du trafic de 1,9%.

Pourtant, les accidents ne sont pas une fatalité. Ils peuvent être évités si le conducteur adopte un comportement responsable sur la route et a conscience du danger qu’elle représente. A titre d’exemple, l’absence de casque est impliquée dans plus d’un accident mortel sur 6.

Les 5 engagements à prendre avant de donner les clés du scooter

Sur la route, chaque détail peut vous éviter un accident. Entre interdiction et acceptation, établir une liste d’engagements avec l’adolescent est la meilleure démarche à suivre. Elle permet de faire prendre conscience à l’adolescent des risques de conduire un cyclomoteur et de le sensibiliser aux règles de sécurité.

Engagement n°1 : toujours porter un équipement de sécurité

Un bon équipement peut sauver la vie du conducteur et lui éviter de graves blessures. Si 9 jeunes sur 10 se déclarent bien équipés, la réalité au guidon est plus contrastée (lire notre étude "Les 14/24 ans en deux-roues motorisés sont-ils bien équipés ?")

  • Le casque neuf et homologué aux normes européennes : toujours bien attaché, il faut le remplacer après tout choc lié à une chute.
  • Les gants de moto, obligatoires pour le conducteur et son passager, certifiés CE.
  • Le blouson avec des manches longues, de préférence en cuir.
  • Les chaussures montantes pour protéger les chevilles en évitant les baskets.
  • Le jean ou le sur-pantalon.
  • Le gilet de haute visibilité en cas d’arrêt d’urgence.

Engagement n°2 : ne pas trafiquer le scooter

Un scooter trafiqué ne répond plus aux exigences de sécurité. En débridant la vitesse maximale d’un deux-roues ou en supprimant des éléments de sécurité par choix esthétique (rétroviseurs), le risque d’accident s’accroît.

Les conditions pour conduire un scooter de 50cm3

  • Avoir au moins 14 ans
  • Posséder le permis AM (anciennement BSR) : il s’agit d’une formation pratique de conduite, d’une durée de 8 heures avec un moniteur d’auto-école, pour apprendre à circuler en situation réelle et évaluer les dangers potentiels.
  • Avoir une carte grise et une plaque d’immatriculation réglementaire.
  • Souscrire une assurance.
  • Porter les équipements obligatoires, sur soi ou sur le scooter (casque, rétroviseurs…).
  • Allumer ses feux de croisement de jour comme de nuit.

Engagement n°3 : entretenir régulièrement le scooter

Un scooter mal entretenu multiplie les risques de défaillance et donc d’accident. Il est indispensable de vérifier régulièrement le bon état du scooter : freins, pneus, éclairages et clignotants, huile et avertisseur sonore.

Engagement n°4 : assurer la sécurité du passager

Avant de transporter un passager sur le scooter, il est primordial d’acquérir de l’expérience. Le scooter doit ensuite être homologué et assuré pour prendre un passager, qui doit porter lui aussi l’équipement de sécurité (casque, gants, blouson et chaussures montantes).

Engagement n°5 : respecter le Code de la route

Comme avec tout autre véhicule (voiture, moto,…), la conduite d’un deux-roues exige de respecter toutes les règles du Code de la route. Par ailleurs, étant plus exposé en cas d’accident, le conducteur d’un scooter doit redoubler de vigilance et doit pouvoir anticiper au mieux la circulation (éviter le slalom entre les voitures...).

 

Aller plus loin :

 

Deux-roues motorisé : quel permis pour quel véhicule ? quels équipements de sécurité ? comment fonctionne l'assurance ? quels sont les facteurs de risque ? Découvrez toutes les spécificités de la pratique d'un deux-roues motorisé grâce à notre site conduire-scooter-moto.fr

Agir

Un bon comportement à scooter induit une bonne hygiène de vie. Ni drogue, ni alcool, ni déficit de sommeil.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Accident des yeux

Calque 6.png

Calque 49.png

formation premiers secours enfants

Calque 6.png

Calque 49.png