circuler par temps de puie
Affiner la recherche

Vous êtes ici

10/08/2018

Adapter sa conduite par temps de pluie

Chaussée glissante, visibilité affaiblie, perte d’adhérence, aquaplaning… Avec la pluie, les risques d’accidents sur la route sont plus élevés. Adapter sa conduite en cas de pluie est donc primordial !

Conduire sous la pluie multiplie par deux le risque d'accident

S'informer sur les conditions de circulation routière

Avant de prendre la route, il est important de se renseigner :

L’adhérence des pneus est réduite

Au contact d'une chaussée mouillée, la perte d’adhérence s’accroît considérablement et des phénomènes d'aquaplaning peuvent apparaître.

La chaussée est glissante

Le danger d’aquaplaning et d’accident est plus grand dans les zones de circulation bordées d’arbres, notamment dans les virages, car l’eau et les feuilles constituent un mélange rendant la chaussée encore plus glissante.

La visibilité est réduite

Conduire sous la pluie diminue la visibilité des autres véhicules et la perception des distances. A cela, s’ajoute l’eau projetée par les autres véhicules, notamment lors de dépassement.

Aquaplaning : un danger invisible mais bien réel

L'aquaplaning correspond à la perte de contact avec la surface de la route, causée par l’infiltration de l’eau entre les pneus et la route, sans pouvoir être évacuée. Ce phénomène qui survient en cas de conduite sous la pluie peut provoquer la perte de contrôle du véhicule.

4 conseils pour éviter les dangers de l’aquaplaning

  • Réduire sa vitesse.
  • Avoir des pneus en bon état et bien gonflés : les changer lorsque la profondeur des sculptures est inférieure à 1,6 mm.
  • Se méfier des cuvettes en bas des descentes : l’accumulation de l'eau peut y être importante.
  • Observer les traces laissées par les autres voitures (ou la vôtre, dans le rétroviseur) : plus elles sont étroites, moins l'eau est évacuée de la chaussée...

Les réflexes à adopter sur la route par temps de pluie

Adapter sa conduite par mauvais temps (pluie, orage, neige…)

Chaussée glissante, adhérence des pneus et visibilité réduites doivent inciter à la plus grande prudence. Pour plus de sécurité, il faut réduire sa vitesse, augmenter la distance de sécurité avec le véhicule qui précède et allumer ses feux de croisement.

Des limitations de vitesse abaissées par mauvaises conditions météo (pluie, orage, neige…)

Les limitations de vitesse ont été fixées à partir de l'observation scientifique des limites de l'individu (perception visuelle, temps de réaction, ...), du véhicule (résistance aux chocs, distance de freinage, ...) et de la complexité de l'environnement.

 

vitesse-meteo.png

Adapter sa vitesse à la météo

Circuler avec des équipements en bon état

Les essuie-glaces sont un élément indispensable en cas de déluge (pluie, neige, averse…). Ne pas hésiter à les remplacer dès qu'ils laissent des zones non essuyées, un voile ou des stries ou en cas de fonctionnement irrégulier.

Il est conseillé de les remplacer une fois par an à l'automne car le caoutchouc des balais est fragilisé par l’action du soleil. Au retour des beaux jours, une vérification s’impose aussi car le froid et les gelées d’hiver ont pu détériorer les balais d’essuie-glace.

L’état des pneumatiques est primordial : des pneus usés entraînent une perte d’adhérence et favorisent l’aquaplaning et le dérapage. Vérifier régulièrement l’usure et la pression des pneus.

L’efficacité des éclairages doit être irréprochable pour assurer une bonne visibilité sur la route et être vu par les autres. Les optiques doivent être régulièrement nettoyés, une simple couche de poussière pouvant réduire de moitié la portée des feux. De jour, sous la pluie, on doit allumer ses feux de croisement. Le système d’éclairage doit être correctement réglé : trop haut, le faisceau éblouit les automobilistes qui arrivent en face et, trop bas, il perd de son efficacité.

Les feux de brouillard par temps de pluie

Les feux de brouillard avant peuvent être utilisés, en complément des feux de croisement, pour améliorer la visibilité en cas de fortes pluies ou sur une route étroite et sinueuse non éclairée.

A l’inverse, les feux de brouillard arrière sont beaucoup trop éblouissant et sont interdits d’utilisation par temps de pluie.

Agir

La pluie peut être à l’origine de buée sur vos vitres. Deux solutions s’offrent alors à vous : aérer l’habitacle, ou activer le désembuage des vitres avec de l’air le plus chaud possible.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png