Arrêt cardiaque
Affiner la recherche

Vous êtes ici

23/01/2019

Que faire face à un arrêt cardiaque ?

Selon la Fédération française de cardiologie, chaque année en France, 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque (hors milieu hospitalier), soit quelques 130 décès par jour. On estime qu’un tiers de ces décès pourraient être évités grâce à la formation aux premiers secours, à la pratique du massage cardiaque et à l'utilisation du défibrillateur.

Arrêt cardiaque : les Français mal formés aux premiers secours

En France, encore trop peu de personnes sont formées aux premiers secours. Selon une enquête du Centre d'Analyse Stratégique (CSA) menée en février 2013, moins de 30 % des Français seraient formés, contre 95 % des Norvégiens et 80 % des Autrichiens. De ce fait, le massage cardiaque est peu, mal ou pas réalisé du tout.

Sachant que 70 % des accidents cardiaques surviennent en présence d’un ou de plusieurs témoins, la formation aux gestes qui sauvent devrait permettre de faire grimper le taux de survie à 20 %, voire 30 % comme c’est le cas actuellement aux Etats-Unis, au lieu des 2 à 3 % en France aujourd’hui.

Pour suivre une formation aux gestes qui sauvent :

Comment réagir face à une victime en arrêt cardiaque ?

  • Une personne qui s’écroule soudainement, qui est inconsciente (elle ne répond pas à vos questions) et qui ne respire plus (vous ne sentez pas d’air qui sort de son nez ni de sa bouche et sa poitrine ne se soulève plus), fait un arrêt cardiaque.
  • Contactez immédiatement les secours (le 15 ou le 112). Attention, chaque minute qui passe réduit le taux de survie de 10 %. : aussi, vous devez ensuite immédiatement débuter le massage cardiaque.
  • Allongez la victime sur le dos, placez une paume de main au milieu du thorax, l’autre au-dessus, et bras tendus, exercez de fortes pressions (5 cm d’amplitude), très rapides (120 pressions par minute ou deux par seconde). Vous aidez de cette façon le cœur à se remettre à battre et vous stimulez la circulation sanguine qui n’est plus assurée par le cœur (ce qui peut limiter les séquelles).
  • Exercez le massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours ou jusqu’à ce que l’on vous apporte un défibrillateur. Dans ce dernier cas, suivez les instructions de l’appareil.

A quoi sert un défibrillateur automatique ?

Le défibrillateur automatique sert à sauver des vies !

Lors d'un infarctus du myocarde, le cœur se met à battre façon anarchique, c’est ce que l’on appelle la défibrillation. De ce fait, il ne remplit plus correctement son rôle de pompe cardiaque, privant les organes d’une circulation sanguine régulière et vitale. Chaque minute qui passe est vitale et risque d’endommager les tissus privés d’oxygène.

Cette re-coordination des battements du cœur peut se faire par le massage cardiaque (mais celui-ci est difficile à réaliser efficacement sans formation préalable) ou à l’aide d’un défibrillateur automatique, appareil qui délivre, lorsque c’est nécessaire, des impulsions électriques. L’usage du défibrillateur, par rapport au massage cardiaque, augmente très fortement les chances de sauver la victime.

Le défibrillateur automatique est un appareil encore peu connu

Selon une enquête, seules 47 % des personnes à qui l’on présente un défibrillateur savent identifier l’appareil comme tel, mais moins de la moitié d’entre elles indiquent savoir l’utiliser. Par méconnaissance, mais aussi par peur de blesser la victime ou de poursuites judiciaires, nombre de personnes déclarent refuser de l’utiliser. Pourtant, le défibrillateur automatique est conçu pour pouvoir être utilisé par tous, il suffit de se laisser guider par les instructions visuelles et vocales.

Comment fonctionne un défibrillateur automatique ?

Un outil simple d’emploi

Le défibrillateur est doté d’une aide intégrée, de sorte que tout témoin d’un accident cardiaque peut s’en servir. C’est pourquoi ils sont progressivement installés dans toutes sortes de lieux publics ou privés : entreprises, gymnases, terrains de sport, musées, lycées, parcs, gares, aéroports, centres commerciaux, etc. Ceci dit, il est vrai qu’une courte formation augmente l’efficacité et la facilité d’usage de cet appareil, voué à être manipulé en situation de stress intense.

Le défibrillateur automatique en pratique

Il suffit d’ouvrir le boîtier et d’appuyer sur le bouton de mise en fonctionnement. Vous êtes ensuite guidé par des instructions vocales. Vous aurez à placer les deux électrodes sur le thorax de la victime comme indiqué sur le schéma. Ensuite, l’appareil analyse automatiquement l'activité du cœur et détermine si un choc électrique est nécessaire ou non (le témoin n’a donc pas de décision à prendre !). En cas de défibrillation, le choc est délivré automatiquement par l’appareil, au bon moment, via les électrodes placées sur la peau de la victime.

Où trouver un défibrillateur automatique ?

  • Le site défibrillateur en France recense sur une carte de France tous les lieux équipés d’un défibrillateur.
  • Il existe par ailleurs des applications pour smartphone qui permettent de géolocaliser les défibrillateurs les plus proches (et aussi de signaler ceux qui n’ont pas encore été référencés).
  • À compter du 1er janvier 2020, tous les étalissements recevant du public ont l'obligation de s'équiper d'un défibrillateur automatisé. Il devra être installé dans un emplacement visible du public et en permanence dacile d'accès. Une signalétique dédiée permettra de le repérer facilement.
Agir

Chaque année, 10 000 vies pourraient être épargnées si 20% de la population française connaissaient les gestes de premiers secours. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers, la Croix-Rouge française et la Protection Civile, entre autres, proposent des formations aux gestes de premiers secours sur l’ensemble du territoire français.

Pour trouver une formation proche de chez vous : www.comportementsquisauvent.fr/je-me-forme

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Prévenir les problèmes d’audition

Calque 7.png

Calque 47.png

Conduire en hiver : les bons réflexes pour circuler en sécurité !

Calque 5.png

Calque 50.png

Engins de déplacement personnel : les règles de bonne conduite

Calque 5.png

Calque 50.png