Personnes âgées : quels sont les bénéfices apportés par un animal de compagnie ?
Affiner la recherche

Vous êtes ici

27/08/2019

Personnes âgées : quels sont les bénéfices apportés par un animal de compagnie ?

De nombreuses études ont été menées pour mesurer les bienfaits de la compagnie des animaux de compagnie (chien et chat essentiellement) sur la santé des personnes âgées, qu’elles soient en bonne santé ou malades. Les résultats de ces études convergent et mettent en avant des bénéfices en matière de prévention des effets du vieillissement et des complications cardiovasculaires, mais également en termes de bien-être psychique et d’autonomie.

Six avantages d’avoir un animal de compagnie pendant sa retraite

Selon les études sur le sujet, chez les personnes âgées, le fait de posséder un animal de compagnie :

  • favorise la détente et lutte contre le stress ;
  • prévient la solitude et l’isolement, et favorise les interactions sociales ;
  • encourage l’activité physique (au-delà du fait de sortir son chien) ;
  • donne un sentiment de sécurité sur ses capacités physiques (et, pour les propriétaires de chien, un sentiment de sécurité en général) ;
  • contribue à rassurer sur le fait d’avoir encore un rôle, voire une raison de vivre ;
  • favorise le maintien de l’autonomie.

Les effets des animaux de compagnie sur la santé cardiovasculaire

De nombreuses études confirment que les personnes âgées qui possèdent un animal de compagnie tendent à avoir une pression artérielle plus basse. Les chercheurs évoquent même un effet protecteur contre l’hypertension artérielle.

De plus, chez les personnes qui ont souffert d’accident cardiovasculaire (en particulier d’infarctus du myocarde), le fait d’avoir un animal de compagnie est lié à une réduction du risque de complications cardiovasculaires.

Les bénéfices chez les personnes âgées qui souffrent de troubles cognitifs

Chez les personnes âgées qui souffrent de troubles cognitifs liés à l’âge (pertes de mémoire, troubles du langage, par exemple), les interactions avec un animal de compagnie ont de nombreux effets positifs : augmentation de l’appétit, amélioration des interactions sociales, stimulation intellectuelle, augmentation des activités tactiles, diminution de l’agitation, par exemple.

Pour ces raisons, de plus en plus d’EHPAD organisent régulièrement des visites animalières pour leurs pensionnaires : chiens, rapaces, perroquets, moutons, lamas et même chevaux !

Les précautions à prendre lorsqu’on décide d’avoir un animal de compagnie

Chez les personnes âgées, les bénéfices observés sur le degré d’activité physique et la santé cardiovasculaire sont plutôt associés à la possession d’un chien, en particulier un chien de taille moyenne à supérieure, capable d’accompagner son propriétaire dans de longues balades. Il est donc préférable d’être physiquement encore capable de contrôler un animal de cette taille (par exemple en cas de rencontre inamicale avec un autre chien).

Par ailleurs, il semble que les bénéfices associés aux animaux de compagnie sont plutôt observés chez les personnes qui ont déjà eu un ou plusieurs animaux de compagnie dans leur vie. Adopter son premier compagnon lorsqu’on est âgé n’est pas forcément une bonne idée, d’autant plus que les jeunes animaux sont souvent difficiles à contrôler.

 

Posséder un chien, un chat ou tout autre animal de compagnie implique des responsabilités. Dans quelle mesure l’assurance joue-t-elle s’il provoque des dégâts ? Quelles sont les formules proposées pour l’assurer en cas de maladie ou d’accident ?

Tout savoir sur l'assurance de votre animal de compagnie sur le site de la Fédération Française de l'Assurance

Agir
  • La possibilité de communication non-verbale avec l’animal est particulièrement appréciée des personnes âgées qui ont des difficultés à s’exprimer oralement (par exemple à la suite d’un AVC).
  • Avoir un compagnon animal pourrait soulager l’anxiété des personnes âgées, mais ne semble pas contribuer à prévenir ou soulager la dépression.
  • La possession d’un animal de compagnie à quatre pattes, chien ou chat, semble augmenter le risque de chute chez les personnes très âgées. Dans ce cas, un animal confiné dans une cage (oiseaux, lapin, hamster, etc.) peut être préférable.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées