Comment améliorer sa longévité ?
Affiner la recherche

Vous êtes ici

30/09/2018

Comment améliorer sa longévité ?

S’il n’y a aucun doute sur le fait que l’espérance de vie augmente, encore faut-il en profiter et donc, être en bonne santé. Comment mettre toutes les chances de son côté pour tirer le meilleur parti de son patrimoine génétique et éviter les facteurs de risque qui diminuent notre longévité naturelle ?

Qu’est-ce que les centenaires ont de plus que les autres ?

Sans doute de bons gènes, mais cela ne suffit pas ! Les études réalisées sur ce sujet rapportent :

  • un caractère plutôt extraverti,
  • une aptitude particulière à bien gérer son stress,
  • une activité physique régulière,
  • une alimentation saine.

À titre d’exemple, sachez que les habitants de l’île Okinawa, qui comptabilise la plus forte proportion de centenaires au monde, consomment :

  • sept portions de fruits et légumes par jour,
  • beaucoup d’épices et d’herbes aromatiques,
  • du poisson trois fois par semaine,
  • très peu d’alcool et de sucre, mais beaucoup d’eau et de thé.

Si personne n’a vécu très vieux dans ma famille, est-ce que cela aura une influence sur mon espérance de vie ?

  • Plutôt oui, si dans ma famille on cumule les facteurs de risques : tabac, alcool, mauvaise hygiène alimentaire, peu d’activité physique ou pas du tout, stress... Et que j’adopte le même comportement risqué.
  • Plutôt non, si j’adopte une bonne hygiène de vie. Car on estime que la part de l’hérédité compte seulement pour 20 % dans notre capital santé.

Les cinq facteurs de risque qui nuisent à la longévité

On connaît au moins cinq facteurs qui réduisent l’espérance de vie et qu’il faut éviter pour bien vieillir.

Le tabac

Chaque cigarette fumée représente 8 minutes de vie en moins et un risque accru de passer ses dernières années en très mauvaise santé.

Le tabac est entre autres accusé de favoriser de nombreux cancers, les maladies cardiovasculaires et des démences.

Que faire ? Les substituts évitent de ressentir le manque. Mais ils ne sont vraiment efficaces à long terme que si vous êtes accompagné par un tabacologue ou votre médecin traitant.

L’alcool

Au-delà de 3 verres standards par jour, soit 21 verres par semaine pour les hommes et 2 verres pour les femmes, soit 14 par semaine, on prend des risques pour sa santé.

L’alcool est notamment impliqué dans de nombreux cancers et provoque des altérations neurologiques.

Que faire ? Prenez l’habitude de garder une, deux ou trois journées sans alcool par semaine. Ne buvez pas plus de 3 verres d’alcool par occasion, car les risques de complications augmentent ensuite (attaque cérébrale notamment).

Le surpoids

L’indice de masse corporelle (IMC) se calcule en divisant son poids (kg), par sa taille (m) au carré. Ainsi une personne qui mesure 1,75m et pèse 75 kgs a un IMC de 24,48 [80 / (1,75 x 1,75)]

Entre 18 et 25, l’IMC est considéré comme normal.

Le surpoids augmente le risque de diabète, de maladie cardiovasculaire et favorise la croissance des tumeurs.

Que faire ? Une alimentation plus saine (type régime méditerranéen, avec plus de fruits, de légumes, de poissons et moins de viandes et de fritures), on n’a pas trouvé mieux pour retrouver un poids normal, lutter contre le stress et éviter le diabète.

La sédentarité

On est considéré comme sédentaire, et donc à risque, en dessous de 30 minutes d’activité, 5 jours par semaine. La sédentarité est entre autres accusée d’accroître le risque de maladie cardiovasculaire et d’augmenter le risque de troubles locomoteurs.

Que faire ? La marche rapide et le sport, ça compte, mais le jardinage, le ménage et toute activité intense également ! 30 minutes d’activité physique tous les jours, même en fractionné !

Le niveau de stress

C’est surtout le stress chronique qui est nocif et il a un profond retentissement sur notre sommeil et notre humeur. Le stress est accusé de diminuer l’espérance de vie, toutes causes de mortalité confondues.

Que faire ? L’activité physique, la relaxation sous toutes ses formes, la vie sociale, la lecture… À chacun ses moyens de lutter contre le stress. Sans oublier suffisamment de sommeil et des rythmes réguliers.

Sources

"Le guide du bien vieillir", Dr O. de la Doucette, Éditions Odile Jacob

"Arrêtons de vieillir" P. Boutron, CNRS, Thierry Souccar Éditions

Fondation Ifrad (International Foundation for Research on Alzheimer Disease)

Agir
  • Faites le point sur votre consommation de tabac et d’alcool avec votre médecin.
  • Si vous prenez du poids, une visite auprès d’un nutritionniste pourra vous aider à en comprendre les raisons.
  • Veillez à faire de l’exercice tous les jours, même par petites doses tout au long de la journée.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png