alcool au volant
Affiner la recherche

Vous êtes ici

20/08/2018

Alcool au volant : l’éthylotest pour contrôler son taux d’alcoolémie

L’alcool au volant accroît le risque d’accidents, et ce dès le 1er verre. Pour éviter l’ivresse au volant, un geste simple avant de conduire : évaluer son taux d’alcoolémie avec un éthylotest !

Alcoolémie : définition et réglementation

L’alcoolémie exprime la concentration d’alcool dans le sang ou dans l’air expiré. L’évaluation de cette concentration d’alcool dans l’organisme s’exprime soit :

  • en gramme par litre (g/l) de sang. Une analyse de sang est nécessaire pour connaître le taux d’alcoolémie.
  • en milligramme par litre (mg/l) d’air expiré. Cette méthode d’évaluation de l’alcoolémie est réalisée à l’aide d’éthylotests chimiques ou d’éthylotests électroniques.

Une alcoolémie de 0,5g/l correspond à 0,5 grammes d’alcool pour 1 litre de sang (1000 ml), soit 0,25mg d’alcool par litre d’air expiré.

En France, le taux maximal d’alcoolémie autorisé pour un conducteur est de 0,5g/l de sang, et seulement de 0,2g/l de sang pour un titulaire d’un permis probatoire. Tout contrôle positif d’alcool expose le conducteur (automobiliste ou motard) à des sanctions proportionnellement importantes à son taux d’alcoolémie, pouvant aller jusqu’à l’annulation du permis, voire une peine de prison (taux d’alcool > 0,8g/l).

Jeunes conducteurs : un taux d’alcoolémie limité à 0,2g/l !

Depuis juillet 2015, le taux d'alcoolémie limite autorisé pour conduire est passé de 0,5 g/l à 0,2 g/l d'alcool dans le sang pour tous les titulaires d'un permis probatoire ou les conducteurs en apprentissage.

Détenteur d'un permis probatoire, tout automobiliste ou motard en état d’ivresse (taux d’alcool > 0,2g/l) est sanctionné d'une amende de 135 euros, d'un retrait de 6 points et d’une immobilisation du véhicule. En effet, ils n’ont alors plus de points sur leur permis de conduire, qui est donc invalidé. Ils doivent alors repasser les épreuves théorique et pratique pour pouvoir de nouveau conduire.

Des éthylotests anti-démarrage (EAD)

Depuis septembre 2015, les autocars affectés au transport en commun de personnes doivent obligatoirement être équipés d’un éthylotest anti-démarrage.

Ce dispositif d’évaluation du taux d’alcool au volant empêche de démarrer le véhicule en cas d’alcoolémie supérieur au taux d’alcool autorisé.

Ethylotests : mode d’emploi

L’éthylotest sert à mesurer le taux d’alcool dans l’air expiré.

A usage unique, l’éthylotest chimique est composé d’un réactif chimique, passant du jaune au vert si le taux d’alcool autorisé est dépassé. L’éthylotest le plus courant consiste à souffler dans un ballon et peut être acheté en pharmacie ou en grande surface pour 2€ en moyenne. Avant tout achat d’éthylotest, il est important de vérifier sa date de péremption et sa certification (norme NF) sur l’emballage. Et puisqu’il est à usage unique, penser à toujours en avoir un autre d’avance !

L’éthylotest électronique peut, quant à lui, être utilisé à plusieurs reprises grâce à un embout jetable. L’évaluation de l’alcoolémie est exprimée en mg/l d’air expiré, lisible sur l’écran digital de l’éthylotest. Les établissement servant de l’alcool et ouverts la nuit, comme certains bars et les discothèques, ont l’obligation de proposer au public l’usage d’éthylotests (chimiques ou électroniques).

Depuis 2012, un décret a rendu obligatoire la présence d’un éthylotest dans tous les véhicules terrestres à moteur. Notez toutefois que vous ne serez pas sanctionné si vous n’en avez pas. Enfin, depuis 2011, les discothèques et bars de nuit (entre 2h et 7h) doivent mettre à disposition de leur clientèle des éthylotests. Cette loi a été mise à jour en août 2016 pour qu’un contrôle d’alcoolémie propre aux titulaires d’un permis probatoire soit aussi proposé.

Comment bien utiliser l’éthylotest ?

Attention : pour bien faire le test, il faut attendre au moins 15 à 30 minutes après la dernière boisson alcoolisée consommée si vous êtes à jeun. SI vous avez mangé, attendez 30 à 60 minutes, car le taux d’alcoolémie continue à augmenter.

Les effets de l’alcool : ce qu’il faut retenir !

La même quantité d’alcool n’a pas les mêmes effets chez tout le monde. Le taux d’alcool est influencé par de nombreux facteurs : sexe, poids, durée d’absorption… Certains, comme des médicaments, la drogue, le stress…, augmentent les effets de l’alcool. Or, rien ne peut diminuer les effets de l’alcool, ni accélérer son élimination dans l’organisme (environ 0,1g/l par heure).

C’est pourquoi avant de prendre le volant il est primordial d’évaluer son taux d’alcoolémie à l’aide d’un l’éthylotest pour éviter tout risque lié à l’ivresse. Pour plus de prudence, celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas.

 

Cliquez pour agrandir

 

Aller plus loin :

Conduite sous l'emprise d'alcool à deux-roues motorisé : en savoir plus sur notre site conduire-scooter-moto.fr

Agir

Au moins 5 millions de Français boivent trop, et 2 millions ne peuvent pas s’en passer dans des conditions précises, comme lors d’une sortie entre amis. Si l’alcool est responsable de nombreux accidents graves, voire mortels, sur la route, il a aussi de lourds impacts sur votre santé.
Evaluez votre consommation d’alcool grâce au questionnaire FACE (Formule pour Approcher la Consommation d’alcool par Entretien))

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Noël : bien choisir son sapin

Calque 6.png

Calque 49.png

Dangers lors de l'apéritif

Calque 6.png

Calque 49.png

Jouets contrefaits

Calque 6.png

Calque 49.png