Vous êtes ici

10/02/2017

Les bénéfices santé de la randonnée en raquettes

Pour ceux qui ont envie de profiter de la neige sans pour autant faire du ski, pour les amoureux de randonnée dans la nature enneigée loin de la foule des pistes, les raquettes à neige sont tout indiquées. Avec les modèles les plus récents, repensés et redessinés, chacun peut pratiquer cette activité physique et en tirer de nombreux bénéfices.

La raquette à neige, un outil très ancien revu au goût du jour

Depuis leur apparition au Néolithique, les raquettes à neige n’avaient pas beaucoup évolué : des armatures de bois souple sur lesquelles étaient tendues des peaux. Efficaces pour ne pas s’enfoncer dans la poudreuse, mais peu pratiques à manier, elles transformaient les amateurs en clowns des neiges aux chaussures surdimensionnées.

Depuis quelques années, les raquettes à neige ont fait peau neuve : dimensions plus compactes, armature plastique ou aluminium, griffe à l’avant voire sur les côtés pour plus de prise, cale sous le talon pour monter sans glisser, fixations dignes de chaussures de ski… les nouvelles raquettes ont fortement changé la pratique.

Les bénéfices santé de la randonnée en raquettes

La randonnée en raquettes est une activité d’endurance qui bénéficie à la santé du cœur et des vaisseaux sanguins, et qui fait travailler le dos, les abdominaux et les muscles des jambes. Parce qu’elle peut brûler environ 500 kcal (calories) par heure (voire plus par grand froid), elle constitue une activité de choix pour ceux qui veulent contrôler leur poids.

La randonnée en raquettes permet également d’améliorer son équilibre et, comme beaucoup d’activités sportives d’endurance qui nous amènent à parcourir la nature, elle lutte contre le stress et l’anxiété.

De plus, la neige amortissant les chocs d’impact, elle permet aux personnes dont les articulations des hanches ou des genoux sont fragiles de pouvoir randonner en douceur (à condition de ne pas sortir sur un terrain verglacé !).

Les soucis de santé liés aux randonnées en raquettes

Si la randonnée en raquettes est une activité à la portée du plus grand nombre, mieux vaut ne pas oublier qu’elle se pratique dans un environnement de montagne enneigée où certaines consignes de sécurité sont essentielles. Si les accidents de raquettes (fractures, traumatismes musculaires, tendinites) sont très rares, se perdre dans la montagne en hiver peut avoir de tragiques conséquences.

Respecter les conseils de sécurité pour la randonnée en raquettes

  • En montagne, ne vous aventurez pas en pleine nature au risque de rencontrer un manteau neigeux instable. Les stations de ski mettent en place des itinéraires balisés qu’il est préférable de suivre. Évitez de déranger la faune sauvage, progressez de manière groupée avec des traces proches les unes des autres (et laissez Toutou à la maison).
  • Choisissez un itinéraire adapté aux capacités des randonneurs les moins entraînés, prévoyez une solution de repli en cas de mauvais temps (refuge, autre itinéraire, etc.) et n’oubliez pas de consulter la météo. Vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes couvert pour les coûts liés à un sauvetage en montagne.
  • Pour éviter les problèmes musculaires, évitez le surmenage et démarrez lentement votre randonnée en raquettes. Mieux vaut aller à une allure modérée pendant la première demi-heure de marche.
  • Hydratation et nourriture d’appoint pour maintenir un taux suffisant de glucides sont indispensables. Attention, les enfants se déshydratent plus vite que les adultes et sont plus vulnérables à la chaleur et au froid.
  • Équipez-vous d’une veste chaude taillée dans un matériel qui laisse s’échapper la transpiration et privilégiez les vêtements légers en couches superposées pour vous adapter à la température extérieure. Le cas échéant, n’oubliez ni vos lunettes de soleil indice 4 ni votre protection solaire totale.

Sources

Fédération française de montagne et d’escalade 

« Médicosport Santé », Comité national olympique et sportif français, 2015

Agir
  • La randonnée en raquettes peut être effectuée à tout âge, à partir du moment où un enfant sait marcher.
  • Prévenez toujours votre entourage du parcours prévu. En cas de problème, les secours sauront exactement où vous chercher.
  • Évitez de partir seul. Être deux permet d’aller chercher du secours en cas d’accident. Les téléphones portables ne fonctionnent pas toujours en montagne.

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

Equipement moto : casque et gants

Calque 5.png

Calque 50.png

Vacances d'été : éviter les accidents

Calque 6.png

Calque 49.png