Vous êtes ici

12/07/2017

Comprendre l’équilibre alimentaire en pratique

Parce qu’aucun des aliments ne contient tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, nous devons diversifier et varier notre alimentation. Ainsi, elle couvrira au mieux l’ensemble de nos besoins, en particulier en vitamines, en sels minéraux et en oligoéléments et limitera la consommation de nutriments dont l’excès est nocif - matières grasses, sucre ou sel, par exemple.

Changer ses habitudes pour manger plus équilibré, c’est possible !

Les mauvaises habitudes alimentaires ne sont pas des fatalités irréversibles. De petits changements enchaînés successivement et maintenus sur la durée peuvent significativement améliorer la santé à long terme.

Pourquoi manger équilibré ?

Les déséquilibres alimentaires et la sédentarité sont les premières causes du diabète de type 2 et de l’obésité, deux maladies de plus en plus fréquentes qui s’accompagnent d’un risque accru d’accidents cardiovasculaires (infarctus et AVC), de cancers, mais aussi de troubles articulaires. Ces derniers comme l’arthrose, poussent à la sédentarité : un véritable cercle vicieux !

Les Français sont-ils égaux face à l'équilibre alimentaire ?

Il existe de très grandes disparités entre les Français, à la fois liées à l’éducation, au milieu socio-économique - les plus bas revenus étant davantage exposés à un risque de déséquilibre alimentaire -, aux traditions régionales, etc.

Pour autant, des expériences, menées auprès d’écoliers, montrent que lorsque ceux-ci reçoivent une éducation nutritionnelle, leur mode alimentaire et celui de toute leur famille évolue. Il est donc possible de changer ses habitudes pour adopter les grands principes de l’équilibre alimentaire.

Quels aliments choisir ? Les 7 familles à connaître

Pour manger équilibré, on doit manger de tout, mais pas dans les mêmes proportions.

  • La famille grise est celle des boissons, sources de minéraux.

    Seule l’eau est indispensable à la vie.
  • La famille verte comprend les fruits et les légumes. Riches en fibres et en vitamines, il faut en consommer au moins 5 portions par jour.
  • La famille marron inclut le pain, les céréales, les légumineuses (lentilles, haricots secs) et les féculents. Il en faut une portion à chaque repas pour l’énergie.

    Les légumineuses et les aliments à base de céréales complètes sont à privilégier car ils évitent les fringales entre les repas et donc le grignotage.
  • La famille bleue comprend les produits laitiers. Une portion par repas suffit (fromage ou yaourt). Les produits laitiers demi-écrémés contiennent autant de calcium que ceux entiers, avec deux fois moins de matières grasses !
  • La famille rouge est celle des produits riches en protéines comme la viande, la volaille, les œufs et le poisson. Selon le gabarit de la personne et son degré d’activité physique, une à deux portions suffisent chaque jour en privilégiant le poisson deux fois par semaine.
  • La famille jaune est celle du beurre, des margarines, des huiles végétales. Dans cette famille, l’huile d’olive et de colza sont à privilégier car elles apportent des acides gras essentiels. Néanmoins, les aliments de cette famille sont très caloriques et doivent être consommés avec modération.
  • La famille rose concerne les bonbons, les gâteaux, la confiture... Ces aliments n’apportent rien d’indispensable et tendent à favoriser l’apparition de troubles métaboliques comme le diabète de type 2.
Agir
  • Soyez vigilants avec les aliments gras et sucrés et l’alcool.
  • Mangez des aliments riches en fibres à chaque repas (fruits, légumes, céréales complètes).

Attitude Prévention, la newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

Lectures recommandées

fatigue somnolence volant

Calque 5.png

Calque 50.png

reagir risque orage

Calque 6.png

Calque 49.png